Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 BPCO-Épidémiologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: BPCO-Épidémiologie   Sam 29 Sep - 15:23


Difficile à connaître précisément du fait de

hétérogénéité des populations étudiées (générales, "ciblées", tranches d'âge retenues...)

hétérogénéité des méthodes (symptômes, diagnostic médical, spirométrie...)

méconnaissance par les malades, les médecins et les partenaires de santé

sous-estimation de la sévérité par les malades qui la rapporte à leur tabagisme avec un sentiment de culpabilité

anxiété et dépression qui modifient la perception de la maladie et la qualité de vie avec moins d'adhésion au traitement, plus d'exacerbations, plus de délai de réaction lorsque les symptômes s'aggravent.



Prévalence



Incidence : sur 25 ans, 21 % de BPCO modérées et 3,6 % de BPCO sévères chez les sujets à fonction respiratoire normale fumant au début de l'étude (Lokke, 2006).
L’incidence des BPCO est notable (2,8 cas/1000/an) même chez les jeunes (20-44 ans). La présence d’une toux/expectoration chronique identifie un sous-groupe de sujets avec un fort risque (x 3/sujets asymptomatiques) de développer une BPCO indépendamment des habitudes tabagiques (De Marco, 2007).
L'incidence semble se stabiliser chez l'homme et augmenter chez la femme.

Au total :

le diagnostic de BPCO est généralement fait après 40 ans chez des sujets fumeurs depuis plusieurs décades

la bronchite chronique touche 1 homme sur 5 de plus de 40 ans ; dans 10 à 20 % des cas, cette bronchite chronique évoluera cliniquement vers une BPCO

sexe ratio : 1 femme pour 5 hommes

si on assimile tabagisme et bronchite chronique, on compte en France environ 15 000 000 de bronchitiques chroniques (33 % de fumeurs chez 45 106 adultes).

si on considère qu'environ 20 % des bronchitiques chroniques sont porteurs d'une BPCO, on compte en France environ 3 106 BPCO.


obstruction légère : 7-8 % ; modérée : 6-7 % ; sévère : 6 %


restriction : environ 8 %

on estime que 105 patients insuffisants respiratoires chroniques graves (IRCG) relèvent d'une oxygénothérapie à long terme (OLT)

le sous-diagnostic s'accroît avec l'âge (... et le risque de BPCO aussi)

nécessité d'un diagnostic précoce par le médecin généraliste (Walker, 2006) : questionnaires standardisés (Van Schayck, 2005), scores (Price, 2006) permettant de justifier l'indication d'une spirométrie ; mini-spiromètres électroniques
dépistage dans les populations à risque (fumeurs 40 ans, tabagisme 10 paquet/années)
Intérêt : information du malade et proposition de sevrage tabagique dont le taux de succès croît avec la sévérité de l'obstruction bronchique.

Morbidité importante



qualité de vie : diminution notable, même chez ceux qui ne perçoivent pas de dyspnée d'effort



la dépression est fréquente et peu traitée chez ces malades (Fan, 2007)
on compte 1.7 exacerbations/patient vu en consultation/an ; elles représentent elles représentent entre 70.000 et 110.000 séjours hospitaliers en 2007 et 19 % du coût total des soins (Furhman, 2010)



consommation de soins importante : consultations médicales ; prescriptions (médicaments, examens complémentaires) ; urgences ; hospitalisations (5 % des hospitalisations) ; réanimation



2ème cause d'invalidité



coût sanitaire et social pour un malade BPCO (2004) :
coût direct (prise en charge) : 530 €/an ; coût indirect (perte de productivité) : 1078 €/an
BPCO légères : 289 €/an ; BPCO sévères : 2882 €/an



La morbidité liée à la BPCO est aggravée par le nombre des co-morbidités qui augmente avec l'âge
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
BPCO-Épidémiologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: