Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Comment respirer correctement?Respiration-Inspiration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Comment respirer correctement?Respiration-Inspiration    Lun 1 Oct - 0:25

La bonne respiration est l’interaction coordonnée de tous les muscles respiratoires. Les mouvements d’inspiration et d’expiration sont régulés par le centre respiratoire situé dans le bulbe rachidien (medulla oblongata), qui ajuste en permanence la respiration à la situation métabolique.

Dans un processus de respiration normal, la cage thoracique s’élargit lors de l’inspiration parce que le diaphragme, principal muscle respiratoire, se tend et descend dans l’abdomen. L'activité des muscles intercostaux externes font s'écarter les côtes simultanément les unes des autres comme un accordéon. Les poumons se dilatent passivement et se déploient en trois dimensions. Lors de l’expiration, le diaphragme se relâche et remonte dans la région thoracique (il se voûte vers le haut). Les muscles intercostaux internes contractent la cage thoracique, diminuant alors son volume. L’air est expulsé de façon régulière. La saturation de l’hémoglobine en oxygène, vitale, dépend de l’augmentation et de la diminution du volume de la cage thoracique.

Bien respirer est également lié aux différences de pression entre les régions thoracique et abdominale. Lorsque la région thoracique augmente de volume, la pression diminue dans les alvéoles; elle est alors inférieure à la pression atmosphérique et l’air rentre ainsi de façon passive. Lorsque la région thoracique diminue de volume, la pression se met à augmenter et l’air est de nouveau expulsé. Des côtes mobiles, le mouvement de torsion, c'est-à-dire le redressement du rachis dorsal durant la locomotion (marche), et une alternance dynamique de tension et de relâchement des muscles respiratoires sont les éléments les plus importants à permettre une respiration pleine.

L’objectif est une respiration saine et naturelle, et une bonne ventilation de toutes les régions des poumons.

iL faut s’efforcer de conserver toute sa vie la zone respiratoire dont on dispose, voire de l’élargir. Une zone respiratoire capable de s’adapter permet une ventilation favorable des poumons et la bonne oxygénation de toutes les cellules de l’organisme. ’air frais, l’exercice physique accru et surtout la mobilité de la cage thoracique (rotation) sont les clés du travail coordonné de l’appareil respiratoire et du système cardiovasculaireLes influences d’ordre émotionnel stimulent, freinent ou modifient les mouvements respiratoires. La respiration s’organise aussi en fonction de l’humeur et de l’état psychique de l’individu


Formes de déséquilibres respiratoires (mauvaise respiration)


La respiration par la clavicule ou respiration haute


Bien que ce type de respiration soit très fatigant, on l’observe chez de nombreuses personnes: à l’inspiration, les épaules se soulèvent et le ventre se raidit. Les organes abdominaux se heurtent alors au diaphragme, empêchant l’ouverture de la cage thoracique à l’extrémité des poumons où se trouve la plupart des alvéoles. L’échange gazeux est alors pauvre car les poumons ne peuvent pas se dilater suffisamment.


Respiration latérale ou costale


La respiration latérale ou costale pure permet déjà d’étendre plus largement la région thoracique. Mais ici aussi, la «contraction saine du diaphragme» est contrariée par un mauvais mouvement de l’abdomen (le ventre est rentré activement pendant l’inspiration). Cette technique respiratoire est surtout observée chez les chanteurs qui appuient sur leur voix. Ils tendent les muscles du ventre et du bas du bassin pour commander arbitrairement leur expiration. Pour inspirer, ils relâchent immédiatement ces muscles afin que leurs poumons puissent se remplir très vite d’air frais (inspiration réflexe).

Respiration abdominale

on parle de respiration abdominale lorsque, pendant l’inspiration, le grand muscle du diaphragme s’abaisse en état tendu dans la région abdominale. Par ce mouvement, les organes abdominaux sont massés favorablement. Ils poussent vers l’avant et sur le côté les muscles abdominaux tendus comme des élastiques, et le ventre et la taille s’arrondissent. Sans effort, les régions inférieures du poumon se remplissent d’air. La respiration purement abdominale n’aère toutefois pas suffisamment les régions supérieures du poumon.

Ne prenez pas soin uniquement de votre visage, mais aussi de vos voies respiratoires !

Aérez fréquemment votre logement, votre bureau, pour que vos poumons eux aussi prennent le frais. Ne surchauffez pas votre chambre à coucher. Ne craignez pas l’air froid du dehors car il est réchauffé à l'intérieur du nez. Les douches écossaises stimulent et rafraîchissent toutes les cellules de votre organisme, et si en plus vous chantez ou poussez des cris de joie, votre cœur va lui aussi bondir. Osez




Détendez-vous !


Évacuez l’air en prononçant doucement et sans forcer le son « ch ». Placez votre bouche comme si vous vouliez prononcer le mot « chat ». Sentez le relâchement au niveau du bassin. Placez ensuite vos doigts sur les fossettes nasales et laissez passez l’air frais.



Répétez l’exercice de relaxation trois fois et lorsqu’un agréable bâillement se fait ressentir, ne le réprimez pas car c’est ainsi que votre organisme se débarrasse de l’air utilisé.



Observez un instant dans le calme vos réactions physiques et mentales. Vous vous sentez détendu(e) ? Vous pouvez de nouveau bien respirer ? Avez-vous l’impression que vos bras, vos mains, vos jambes et vos pieds sont mieux irrigués, qu’ils se sont réchauffés ?





La voix, moteur de l’humeur ? Un jour où vous êtes triste, essayez de chanter ! Peu importe que vous repreniez une chanson connue, fredonniez à tue-tête une comptine ou improvisiez des mélodies. Chantez ou commencez par fredonner pour donner l’expression de votre humeur. Puis chantez haut et fort et faites reposer le son sur la force de votre diaphragme. Imaginez que votre voix vient du ventre. Vous constaterez que vous vous sentirez rapidement plus calme et plus confiant.


Dernière édition par marie45310 le Lun 1 Oct - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Comment respirer correctement?Respiration-Inspiration    Lun 1 Oct - 0:36

Respiration


Inspiration


Par des mouvements respiratoires, nous remplissons nos poumons d’air que nous rejetons ensuite. De cette manière, nous expirons le gaz carbonique produit et inspirons de nouveau de l’oxygène frais.



Lors de l’inspiration, les muscles intercostaux externes se contractent et soulèvent les côtes. Le diaphragme se tend simultanément. Ces deux mouvements augmentent le volume de la cavité thoracique. Le feuillet qui constitue la paroi externe de l’enveloppe à double feuillet suit les mouvements des côtes parce qu’il y adhère. Comme l’espace (plèvre) compris entre le feuillet tapissant les côtes et celui recouvrant les poumons est imperméable à l’air, le feuillet recouvrant les poumons est aspiré. Le poumon est ainsi déployé passivement. Les alvéoles pulmonaires augmentent de volume et l’air afflue par la trachée et les bronches.



Dans tout ce processus de respiration, il est remarquable que le poumon même n’ait absolument aucun muscle. Grâce à des «assistants», à savoir des muscles qui lui sont étrangers, il bénéficie d’une assistance respiratoire moléculaire.



Expiration


Lors de l’expiration, les muscles intercostaux externes et le diaphragme se relâchent. La cage thoracique s’affaisse et le diaphragme se voûte à nouveau vers le haut. Lorsque la cavité thoracique diminue de volume, l’air est exprimé hors du poumon. Après cette première étape de l’expiration, les muscles intercostaux internes et les muscles abdominaux peuvent repousser les côtes encore plus vers le bas et accentuer la voûte du diaphragme. De cette façon, une plus grande quantité d’air est expirée. En principe, l’expiration se fait spontanément du fait de la force rétractive des tissus tendus.



Echange gazeux


Comme on peut le voir dans ce petit film, le sang pauvre en oxygène et riche en gaz carbonique vient du ventricule droit du cœur jusqu’aux capillaires et est échangé dans les alvéoles pulmonaires contre du sang riche en oxygène. Celui-ci alimente alors le corps via le ventricule gauche. Le sang veineux rouge foncé qui vient du corps a rejeté du gaz carbonique dans l’air inspiré. Simultanément, de l’oxygène provenant de l'air inhalé a enrichi le sang artériel devenu de ce fait rouge vif. Il afflue des poumons dans le cœur et est pompé par ce dernier dans la grande circulation.



Petit film sur la respiration


LIEN
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
Comment respirer correctement?Respiration-Inspiration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies-
Sauter vers: