Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Le nodule pulmonaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Le nodule pulmonaire   Sam 5 Nov - 18:10

Le nodule pulmonaire


Les nodules pulmonaires correspondent à des anomalies souvent révélées par une simple radio du thorax ou un scanner, il s'agit de petites boules dans les poumons.

Ces nodules sont très fréquents, puisqu'on en repère un toutes les 500 radiographies. Une fois sur deux, ils présentent un risque pour le patient.

Quand un nodule apparaît sur une radio ou sur un scanner des poumons, il se situe dans le tissu (parenchyme) pulmonaire. Il s'agit d'une petite lésion arrondie qui mesure moins de 3 centimètres de diamètre.

La première crainte, lorsque l'on découvre un nodule, est qu'il y ait un cancer. Rappelons que le cancer des poumons tue 27 000 personnes chaque année en France.

Toutefois, ces nodules peuvent etre bénins ou signaler des maladies beaucoup moins graves. Ils apparaissent, par exemple, quand le poumon est infecté par des bactéries, des virus ou encore des champignons.

Si le patient n'a aucun antécédent de cancer, qu'il n'a jamais fumé et que les nodules semblent bénins, une simple surveillance peut suffire. Il faut alors faire trois scanners à trois mois d'intervalle pour s'assurer que le nodule n'a pas évolué.

Si le volume augmente, en revanche, l'imagerie ne suffit plus. Il faut alors en étudier le contenu. Les médecins peuvent faire une ponction sous scanner. Mais parfois, le seul moyen de l'analyser est de retirer le nodule au bloc opératoire.

Ce recours à l'opération peut être accéléré pour les patients qui ont déjà eu un cancer du poumon, puisque l'on craint une rechute. Il en est de même pour les malades qui ont des métastases, c'est-à-dire des cellules malignes d'un autre cancer (du côlon, du sein ou de la peau) qui auraient migré dans les poumons.

Grâce aux progrès de l'imagerie et des techniques diagnostiques qui permettent de repérer plus rapidement les nodules, les patients sont de plus en plus préservés. Et on n'opère pratiquement plus de nodules pulmonaires bénins, qui représentent 60 % des nodules découverts cha


Dernière édition par marie45310 le Ven 3 Fév - 20:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
solemio0683
Modérateur-webdesigner
Modérateur-webdesigner
avatar

Masculin Vierge Chèvre
Date de naissance : 23/08/1967
Age : 50
Localisation : Nice
Humeur : un peu comme dans le grand bleu mais sans le grand bleu

MessageSujet: Re: Le nodule pulmonaire   Sam 5 Nov - 18:38

Moi sur mon scanner, j'ai 2 nodules bénins qui d'après le compte rendu n'éxigent aucune surveillance particulière....je suis donc dans les 60% ^^ :o
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Le nodule pulmonaire   Ven 3 Fév - 20:35

Le nodule pulmonaire

Vous avez un nodule pulmonaire qui a été détecté sur une radiographie ou sur un scanner. Votre médecin souhaite avoir un diagnostic précis sur la nature de ce nodule et demande des examens spécialisés, voire même une intervention chirurgicale. Cette fiche d’information répond à vos principales questions.

Qu’est ce qu’un nodule pulmonaire ?


C’est une lésion, plus ou moins arrondie, de moins de 3 cm de diamètre entourée de tissu pulmonaire sain. Les nodules pulmonaires sont le plus souvent bénins.

Quels examens ?



  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La radiographie standard qui a permis de diagnostiquer le nodule est insuffisante pour déterminer la conduite à tenir. Par contre, retrouver des radiographies antérieures est utile pour vérifier si ce nodule existait déjà et s’il a augmenté ou non de volume.
  • Il faut au minimum réaliser un scanner qui précisera la taille du nodule, son caractère unique ou multiple, sa situation et permettra surtout une analyse de sa morphologie. Cette analyse permet de déterminer si le nodule est rassurant ou s’il est préférable de poursuivre les investigations.
  • Sauf cas particulier, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) n’a pas d’intérêt pour explorer un nodule pulmonaire.
  • L’examen des bronches par une endoscopie (fibroscopie bronchique) n’atteint que très rarement le nodule. Mais elle peut être nécessaire pour rechercher une anomalie associée et faire des prélèvements bactériologiques.
  • La scintigraphie au 18 Fluoro-Desoxyglucose (Pet-Scan ou TEP) n’est demandée que si les seules données du scanner ne peuvent affirmer avec certitude le caractère bénin du nodule. Le Pet-Scan n’est pas plus précis que le scanner mais il apporte des renseignements sur l’activité de ce nodule. Si le traceur se fixe sur le nodule, cela signifie probablement que le nodule est actif, soit en raison d’un processus infectieux ou inflammatoire, soit parce qu’il est tumoral. Le Pet-Scan, dans sa technologie actuelle, ne détecte que des nodules de diamètre supérieur à 8 mm.

Doit-on opérer tous les nodules pulmonaires ?


La décision d’intervention est prise au cas par cas. Il n’est pas toujours utile d’opérer lorsque :


  • des radiographies antérieures montrent déjà la présence du nodule et que celui-ci ne s’est pas modifié,
  • des critères radiologiques précis, analysés sur le scanner, affirment la bénignité,
  • surtout, s’il n’y a aucun antécédent médical notable, aucune maladie récente et l’absence d’exposition au tabac.

S’il est décidé de ne pas opérer le nodule, que faire ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une simple surveillance par un ou des scanner(s) de contrôle qui sont réalisés selon une fréquence décidée par le médecin en fonction du contexte.

En général, le scanner de contrôle est fait 3 ou 6 mois après. Il peut comprendre une mesure volumétrique qui est plus précise qu’une simple mesure des diamètres. Dans ce cas, les scanners doivent être faits dans le même centre d’imagerie, si possible par le même radiologue. Si le nodule reste stable, la surveillance est interrompue. S’il semble augmenter, il faut obtenir un diagnostic soit par une ponction sous scanner soit par une intervention.

Obtenir un diagnostic par ponction sous scanner


Le scanner et le Pet-Scan ne donnent qu’une orientation. Ils ne précisent pas la nature du tissu dont est constitué le nodule. Pour cela, il faut en prélever un fragment. Le procédé le plus rapide et le moins invasif est de faire une biopsie à travers la peau (ponction percutanée) sous contrôle du scanner. L’examen consiste à prélever avec une aiguille, sous anesthésie locale, une « carotte » de tissu qui sera analysée. Il peut parfois nécessiter une hospitalisation de quelques heures. Cette technique n’est réalisable que :


  • si le nodule est d’une taille suffisante,
  • s’il est situé dans une zone accessible,
  • s’il n’y a pas de contre-indication (emphysème pulmonaire par exemple).

Un décollement du poumon (pneumothorax) est possible dans 10 à 20% des cas mais ne nécessite que très rarement la pose d’un drain. Dans 5 à 10% des cas, l’analyse de la biopsie ne permet pas de conclure et il faut alors prélever un fragment plus important voire la totalité du nodule. Ceci n’est possible que par une intervention chirurgicale.

Obtenir un diagnostic par intervention chirurgicale


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L’intervention est faite sous anesthésie générale soit à thorax fermé (Thoracoscopie) soit à thorax ouvert (Thoracotomie), en fonction de la taille du nodule, de sa situation, de son caractère unique ou multiple, et de la nécessité ou non d’explorer l’ensemble du poumon, Dans les 2 cas, un fragment de poumon contenant le nodule est enlevé. Ce fragment est de petite taille et son ablation n’entraîne pas de conséquence sur la fonction respiratoire.


• Intervention par thoracoscopie


L’opération est faite sous anesthésie générale sous contrôle vidéoendoscopique par 3 à 4 cicatrices d’environ 1 cm. La durée d’hospitalisation est de 2 à 3 jours. Les suites opératoires sont détaillées dans la fiche d’information “Thoracoscopie”.

• Intervention par thoracotomie


Une ouverture du thorax est nécessaire soit en cas de contreindication à une thoracoscopie, soit parce qu’un examen minutieux de l’ensemble du poumon est jugé nécessaire, soit parce qu’il faut enlever plusieurs nodules. L’intervention est réalisée par une incision de la paroi latérale du thorax, d’environ 12 cm de longueur, sans enlever de côtes. Les suites sont un peu plus douloureuses qu’après thoracoscopie et l’hospitalisation est comprise entre 5 et 10 jours
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nodule pulmonaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nodule pulmonaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies :: BPCO : Maladie - Infection-
Sauter vers: