Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Vitamine A et D - BPCO'( carence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Vitamine A et D - BPCO'( carence)   Mer 9 Nov - 11:28

La vitamine D
Elle pourrait améliorer le traitement des patients atteints de BPCO
17 mai, 2011 -

Selon une nouvelle étude belge, une supplémentation fortement dosée en vitamine D pourrait améliorer les résultats d’un programme standard de rééducation en termes de capacité d’effort et de renforcement des muscles respiratoires chez les patients souffrant d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).



Lors de cet essai clinique randomisé, 50 patients souffrant de BPCO avec antécédents d’exacerbation nécessitant une rééducation, ont pris, soit une dose mensuelle de 100 000 UI de vitamine D, soit un placébo (1). Tous ces patients ont suivi un programme de rééducation pulmonaire de trois mois. La force des muscles respiratoires et périphériques, la capacité d’effort et les concentrations de vitamine D ont été évaluées au début de l’étude, puis à l’issue du programme de rééducation. À la fin de l’étude, les patients traités à la vitamine D présentaient une amélioration significative de la capacité d’effort et de la force des muscles respiratoires comparativement aux patients du groupe placébo.



Les chercheurs ont ajouté que la carence en vitamine D était fréquente chez les patients atteints de BPCO et était souvent liée à un manque d’exposition solaire et à un régime alimentaire pauvre. Ces patients ont souvent une activité physique limitée du fait des difficultés respiratoires liées à la maladie, ce qui réduit également l’exposition solaire. De faibles concentrations sanguines en vitamine D ont pour conséquence un affaiblissement musculaire, qui constitue l’un des problèmes ciblés par la rééducation et qui augmente le risque de chutes. Les scientifiques en ont conclu que les résultats de cette étude corroboraient l’idée selon laquelle le fait de régler le problème de la carence en vitamine D, avec des doses élevées de vitamine D, permettait aux patients souffrant de BPCO d’obtenir de meilleurs résultats de leur rééducation, dont une amélioration de la force musculaire et de la capacité d’effort. Les doses quotidiennes de vitamine D recommandées aux États-Unis sont de 600 UI pour les adultes de moins de 70 ans et de 800 UI pour les adultes de plus de 70 ans.



Le terme broncho-pneumopathie chronique obstructive regroupe la bronchite chronique et l’emphysème. Ces deux maladies pulmonaires, fréquemment coexistantes, se caractérisent par une obstruction des voies aériennes qui rend la respiration de plus en plus difficile. La BPCO est une maladie respiratoire ayant des conséquences non-respiratoires importantes telles que l’ostéoporose, des maladies cardiovasculaires et un affaiblissement musculaire. Ces conséquences sont aggravées par l’inactivité physique, qui avec l’intolérance à l’effort, est caractéristique des patients souffrant de BPCO et augmente le risque de mortalité.







1. Hornikx M. et al. Vitamin D supplementation during rehabilitation in patients with chronic obstructive pulmonary disease: an intervention study. Presentation at the ATS 2011 International Conference in Denver.

Vitamine A

Une carence en vitamine A résulte habituellement d’une consommation insuffisante d’aliments avec une forte teneur en vitamine A (voir Sources) ou en bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A.



Outre les problèmes alimentaires, une insuffisance en fer et un excès d’alcool peuvent également provoquer une carence en vitamine A.



Symptômes

Les premiers signes d’une carence en vitamine A sont une altération de l’adaptation à l’obscurité ou une cécité nocturne. Une carence légère en vitamine A peut avoir des conséquences sur l’angle des yeux. Une carence sévère ou prolongée en vitamine A altère les cellules de la membrane transparente de l’œil (la cornée) et provoque en fin de compte des ulcères de la cornée et la cécité . La carence en vitamine A est la première cause de cécité chez les enfants dans les pays en voie de développement



Elle est également responsable d’une immunodéficience, réduisant la faculté à combattre les infections. Même les enfant ne souffrant que d’une carence faible en vitamine A présentent une proportion de troubles respiratoires et de diarrhées ainsi qu’un taux de mortalité dû aux maladies infectieuses (en particulier la rougeole) supérieurs à celle des enfants ayant un apport suffisant



Une carence en vitamine A peut en outre causer des troubles de la croissance et de la formation des os chez les enfants et les adolescents.



Un apport faible en vitamine A peut favoriser en particulier chez les fumeurs une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) dont on pense qu’elle augmente le risque de cancer

Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: La vitamine D coûte trop cher à la Sécu !    Sam 14 Déc - 17:08

« Un taux de vitamine D suffisant diminuerait de 30 % le coût d'une fracture du col du fémur : 7 683 € pour un séjour hospitalier moyen de 15 jours, sans compter le séjour en rééducation et la comorbidité inhérente à cette pathologie, multipliés par les 80 000 cas recensés par an en moyenne en France. Chez les sujets âgés, on éviterait aussi les complications coûteuses de la grippe hivernale. De même, les 2,4 à 6 milliards d'euros dus aux 50 000 cas d'infections nosocomiales, dont 4200 décès directs, pourraient être épargnés. Enfin, en prévention d'affections longues et coûteuses et pour endiguer l'épidémie à venir de maladies chroniques, les assurances sociales devraient penser dès maintenant à la vitamine D comme source substantielle d'économies. La vitamine D est déjà remboursée, et, même à plus fortes doses, ce n'est pas elle qui, vu son prix modique, creusera le trou de la Sécu... »


ICI Lien: Un blog uniquement consacré à la vit D !!!  Mad
Revenir en haut Aller en bas
 
Vitamine A et D - BPCO'( carence)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: