Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 LVL Médical : de gros profits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La vache qui tache
membre v
membre v
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date de naissance : 07/06/1956
Age : 61
Localisation : Val d'Oise
Humeur : fantasque

MessageSujet: LVL Médical : de gros profits   Mer 14 Aoû - 12:49

Un article qui me paraît bien intéressant même si un peu orienté à gauche.
Un salarié de LVL Médical a écrit:

LVL Médical : de gros profits sur le dos des salariés et de la Sécu

28-06-2012

Je travaille comme assistant médico-technique chez LVL Médical, un prestataire de services de santé et d’hospitalisation à domicile.
Il existe 60 à 70 prestataires de santé à domicile en France. Certains sont très localisés (une ville et ses alentours) et d’autres – comme LVL – de dimension nationale, voire internationale, avec des agences disséminées sur le territoire et en Europe.
LVL compte 750 employés en France : des chargés de communication, des informaticiens, des comptables, des responsables de zone et d’équipe, des infirmiers, des diététiciens et des assistants médico-techniques. Ces derniers constituent la moitié des effectifs de l’entreprise.

Si au départ LVL employait d’anciens pompiers professionnels et militaires qui voulaient compléter leur retraite, la majorité des techniciens viennent aujourd’hui de tout secteur : anciens routiers, intermittents du spectacle, agents de sécurité...
A l’embauche, une formation sommaire est prodiguée au siège social de Lyon – où nous sommes conviés, voyage en avion payé, pour une semaine en chambre d’hôtel – dans les luxueux locaux de la cité internationale qui se veut un lieu d’échange sophistiqué et dédié au culte du libéralisme. La formation se limite à une présentation rapide et visuelle du matériel médical que nous serons amenés à installer chez des particuliers, nos amis, nos grands-parents, nos voisins, nos enfants... Il s’agit de ventilations, de dispositifs délivrant de l’oxygène, des aspirateurs de mucosités pour les personnes trachéotomisées, etc.
Puis vous vous retrouvez au volant d’une camionnette avec 150 patients sous votre responsabilité, sur un département, voire deux, à faire des révisions d’appareils, à livrer des cuves d’oxygène liquide après les avoirs remplies et contrôlées, à effectuer des gestes dont certains seront vitaux pour ces gens qui sont pour la grande majorité très sympathiques et vous font confiance.
Toutes les quatre semaines on est d’astreinte : tout en travaillant la journée, on peut être appelé toutes les nuits et le week-end pour se déplacer sur quatre départements. On fait 2 à 300 kilomètres par jour au volant d’un camion chargé d’oxygène liquide et d’obus gazeux, dont plusieurs ont déjà explosé après un accident de la route.
Jean-Claude Lavorel a créé cette société il y a 23 ans. Elle réalise aujourd’hui environ 170 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.
Commercial chez le géant Sanofi-Synthélabo à son début de carrière, il est désormais dans le top des 400 plus grandes fortunes de France (86 millions d’euros). Il possède même sa propre concession de voitures de luxe Porsche. Or, toutes les prestations de LVL sont couvertes par la Sécurité Sociale.
A force de révisions oubliées ou de matériel non distribué aux patients, des profits substantiels ont été accumulés, tout comme les voitures de collection au parking du siège social. L’autre jour, il a envoyé son fils nous annoncer que la prime annuelle, équivalente à un salaire, allait être diminuée de moitié, avant de repartir... dans le jet privé familial.
C’est un très beau métier, vous apportez du confort aux patients qui sont mieux chez eux. Vous amenez un début de solution aux maladies nosocomiales. Mais en faisant cinquante heures de camion par semaine, plus des astreintes, avec les risques et les responsabilités, vous gagnez moins de mille trois cents euros net par mois (astreintes comprises).
Revenir en haut Aller en bas
La vache qui tache
membre v
membre v
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date de naissance : 07/06/1956
Age : 61
Localisation : Val d'Oise
Humeur : fantasque

MessageSujet: Re: LVL Médical : de gros profits   Mer 14 Aoû - 12:55

Challenge a écrit:


Pourquoi Air Liquide s'est offert LVL Medical, le spécialiste de l'assistance médicale à domicile ?
Créé le 10-06-2012
Par Alice Mérieux

Avec le vieillissement de la population, l'assistance médicale à domicile est un marché de plus en plus porteur. Et pour les acteurs privés qui se lancent dans cette activité, c’est la garantie d’une forte rentabilité. 


Air Liquide va racheter LVL Medical pour développer son activité d'assistance médicale à domicile. (c) Reuters
Sur le même sujet

  • » Faut-il toujours avoir de l'Air liquide dans son portefeuille boursier ?
  • » Air Liquide confirme ses intentions de rachat de LVL Medical


En rachetant le spécialiste français de la santé à domicile LVL Medical, le numéro 1 mondial des gaz industriels met un coup de projecteur sur ce secteur très porteur et pourtant peu connu de ses activités. Sur les 14,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisé par le groupe français en 2011 globalement, 2,1 milliards proviennent du secteur de la santé.
Mais Air Liquide n’en tire qu’une bonne moitié de ses fameux camions citernes de gaz divers et variés destinés aux hôpitaux ainsi que des produits de désinfection pour les personnels soignants.
L’autre milliard découle des services à domicile : oxygène, appareils de ventilation, pompes à insuline… Un service plus souvent rendu par des associations de patients et des collectivités locales. Mais que des acteurs privés (Air Liquide, mais aussi Bastide ou Nestlé) ont flairé comme étant un bon axe de développement.
Tout d’abord, le vieillissement de la population plaide en faveur de cette hospitalisation à domicile. Les personnes âgées sont souvent atteintes de deux ou trois pathologies différentes et chroniques qui, si elles sont handicapantes, ne justifient pas un séjour permanent en hôpital. Surtout, les systèmes de santé des pays développés passent tous à la moulinette leurs dépenses et, clairement, l’hospitalisation à domicile apparaît comme une source d’économies conséquentes pour les budgets sociaux.
Un secteur très rentable 
Pascal Vinet, qui dirige les opérations mondiales d’Air Liquide Santé, le résume par deux chiffres : "Une prestation à domicile coûte entre 10 et 100 euros par mois quand une seule journée d’hôpital monte jusqu’à 1 000 euros !" Résultat, la santé à domicile explose avec une croissance de 8 à 10% en moyenne chaque année.
Mieux, pour les acteurs privés qui se lancent dans cette activité, c’est la garantie d’une forte rentabilité. La banquier d’affaires Franck Noat (Oddo & Cie) qui a conseillé la famille Lavorel, propriétaire de LVL, pour la cession l’affirme : "En moyenne, le secteur dégage un EBITDA de 25%." Avec 165 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011 et 34 millions de résultat opérationnel, LVL est dans la norme. Et la santé à domicile recèle un autre atout : la plupart des patients sont pris en charge à 100% par la Sécurité sociale. Or, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer : "La Sécu est un bon client, qui paie à moins de trente jours", se félicite Pascal Vinet.
En résumé : le secteur reste très atomisé et dominé par des associations, d’autant plus faciles à détrôner que le "consommateur" n’est pas le payeur. Un secteur qui dégage 25% de marge, acquittée rubis sur l’ongle… Air Liquide aurait eu tort de se priver.
Revenir en haut Aller en bas
musk
Membre
Membre
avatar

Féminin Balance Dragon
Date de naissance : 13/10/1964
Age : 52
Localisation : metz

MessageSujet: Re: LVL Médical : de gros profits   Mer 14 Aoû - 14:28

TRES INTERESSANT MERCI DAME VACHE:bisous bisous bisous 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LVL Médical : de gros profits   Mer 14 Aoû - 23:25

Citation :
Pascal Vinet, qui dirige les opérations mondiales d’Air Liquide Santé, le résume par deux chiffres : "Une prestation à domicile coûte entre 10 et 100 euros par mois
mes relevés MGEN mentionnent un remboursement de 400 euros/mois pour l'oxygène.
Revenir en haut Aller en bas
Elendil
Membre
Membre
avatar

Féminin Verseau Serpent
Date de naissance : 07/02/1965
Age : 52
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: LVL Médical : de gros profits   Jeu 15 Aoû - 7:36

malheureusement, beaucoup d'entreprises dans le domaine médical se font du fric de cette manière. Ma mère est gravement malade (plusieurs pathologies). Elle est aussi dialysée 3 fois par semaine (coût de la dialyse mensuelle 5000 euros, mais le médecin se fait facturer des honoraires de visite même quand il ne vient pas la voir. Imaginez qu'il y a 25 dialysés par jour dans l'hôpital où elle va, le calcul est vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LVL Médical : de gros profits   

Revenir en haut Aller en bas
 
LVL Médical : de gros profits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: