Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   Jeu 19 Sep - 13:11

Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation

Frédéric POCHARD                                       19.09.2013                 12:35:42

 RESUME                

L’hospitalisation en réanimation est source d’agressions physiques et psychologiques. Il s’ensuit des troubles psychiques pendant et après le séjour. Pendant le séjour, de nombreux facteurs de stress existent : fatigue, manque de sommeil, médicaments, intubation, douleur, bruit, lumière. Les patients se rappellent les expériences traumatiques : peurs d’être
assassinés, abandonnés, cauchemars, panique. La dépression est fréquente mais difficile à détecter. Des troubles psychiatriques délirants et confusionnels existent dans près de la moitié des cas : hallucinations, agitation, stupeur. Traiter la souffrance psychique pendant le séjour fait appel à des moyens simples : diminuer le bruit, diminuer la lumière, notamment la nuit, chambres individuelles, horloge pour diminuer la confusion, visite des familles, contact verbal et réassurance, anxiolytiques. Après le séjour des symptômes anxio dépressifs (SAD) sont fréquents, mêlés aux symptômes d’état de stress post traumatique
(ESPT) : peur intense, sentiment d’impuissance ou d’horreur, syndrome d’évitement, syndromes neurovégétatifs, syndromes d’intrusion. Comment traiter le SAD et l’ESPT
après la sortie ? Des techniques sont en cours d’évaluation : créer un carnet de bord où sont notés, par la famille et l’équipe soignante, les évènements du séjour et ultérieurs ; proposer une consultation de fin de séjour sont deux mesures qui semblent efficaces

 INTRODUCTION                                        


L’hospitalisation d’un malade en réanimation est le signe de gravité potentielle ou réelle d’un processus pathologique aigu. Dans une situation traumatique les réactions psychologiques à un contexte de stress aigu ont été étudiées, malgré une sémiologie fruste, dans de nombreuses études . Les facteurs de stress lors d’un séjour en réanimation sont nombreux (pharmacologiques, métaboliques, bruit, lumière, douleur, difcultés ou impossibilité de compréhension et de communication, etc.), et la prévalence de symptômes anxieux, dépressifs, délirants ou confusionnels est majeure . Il semble indispensable de s’interroger sur les conséquences de la maladie et des soins prodigués dans les services de réanimation en terme de qualité de vie, au delà de la simple survie. Depuis quelques années, des études, éssentiellement européennes, ont évalué le devenir des patients «survivants » quelques mois après leur séjour, en terme d’émergence d’état de stress post-traumatiques (ESPT) et de symptômes anxio-dépressifs (SAD)

Reconnaître la souffrance psychique pendant le séjour
Le séjour en réanimation génère chez les patients des symptômes d’anxiété ou de Dépression, associés à de hauts niveaux de fatigue, des troubles de la concentration Et du sommeil . Les analgésiques (dérivés morphiniques) et les benzodiazépines Utilisés pour la sédation peuvent entraîner une dépendance physique et psychique Lors du sevrage, et d’autres médicaments (corticoïdes, antibiotiques) peuvent avoir Des eFFets secondaires . L’intubation constitue un facteur de stress majeur. La
période de sevrage de la ventilation mécanique peut générer des épisodes d’attaque de panique liés à des sensations d’étouffement
La douleur reste un facteur d’agression majeur , notamment lors de la kinésithérapie. La nécessité de soins continus
et de la surveillance mène à des stimulations par le bruit (qui peut dépasser 90 décibels) et par la lumière, dont les conséquences sur le sommeil sont importantes
Entre 18 et 24 % des patients de réanimation ont des antécédents psychiatriques Durant le séjour en réanimation, et hospitalisation,  la mise en évidence de troubles psychiatriques.,est rendu difficile par l’absence d’investigation systématique et par une symptomatologie aspécifique, fruste, et rapidement évolutive  La mauvaise tolérance et les conséquences potentielles (barotraumatisme lors de la ventilation, augmentation de la consommation d’oxygène) peuvent s’auto-entretenir et mener à une issue fatale
s’ils ne sont pas pris en charge rapidement . Les expériences traumatiques ont été mesurées dans une étude française chez des patients hospitalisés pour broncho-pneumopathie chronique obstructive en réanimation : 15 % d’entre eux ont rap-
porté avoir eu peur d’être assassinés, 19 % d’être abandonnés, 37 % ont eu un sentiment de mort imminente, 47 % se souviennent de cauchemars, 51 % de douleurs . Près de la moitié des patients ventilés rapportent des expériences d’attaque
de panique, et l’annonce de sortie de la réanimation est également stressante, car liée a la perte de techniques de surveillance  Interrogés quatre ans après leur sortie de l’hôpital, neuf malades sur dix se souviennent de la ventilation comme ayant été
anxiogène et déplaisante . Le manque de sommeil peut aboutir à l’émergence de symptômes psychiatriques, à type de délire ou d’état confusionnel . Les patients hospitalisés en réanimation, lors du sevrage ou après l’arrêt du traitement analgésique et hypnotique, ont des cycles de sommeil très perturbés, fragmentés, et les stades 3 et 4 (sommeil profond et paradoxal) sont parfois complètement supprimés
. La dépression est caractérisée par l’impossibilité du malade de considérer l’avenir de façon optimiste en raison d’une tristesse de l’humeur. S’y associent souvent une irritabilité et une asthénie psychique et physique. L’intrication de facteurs somatiques et psychologiques rend la détection difficile

Commentaire   -Témoignages                                          

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ma mère a subit une quinzaine d'opérations, pour certaines  bien costauds on lui a donné de la morphine, elle déraillait complètement avec !!
Elle a eu des séquelles de mémoire après chaque prise de morphine...
Je me souviens qu'une fois à l'hopital elle voyait la guerre sur le mur, des arbres avec les soldats dedans , et un point de mire qui servait à guider les soldats (c'était le bouton de veille de la télé et les arbres et soldats étaient les ombres sur le mur par rapport à la lumière des lampadaires qui passait à travers les stores une fois la nuit tombée )...
Elle a passé une nuit terrorisée car elle voulait s'enfuir , elle avait peur qu'on lui tire dessus (les soldats !!), du coup elle a tourné la tete et s'est retrouvée tétanisée face à un chien énorme qui la fixait, elle était coincée et n'a pas dormi ... en fait ct l'appareil qui prend tension etc qu'elle voyait, elle l'a pris pour un immense chien monstrueux ..
Elle a déliré comme ça souvent plusieurs jours jusqu'à la baisse de morphine....


Mon grand père de 80 ans vient de subir une lourde intervention sous anesthésie générale pdt 7 heures pour son cancer du colon/rectum.

Hier encore ca allait bien au niveau du langage, il est sous morphine pour calmer la douleur. Et aujourd 'hui, 3 jours après l'intervention il a des vomissements et il semble être en totale confusion. Il dit des choses incohérentes, il a des hallucinations et par moment, il est lucide et a même dit qu'il avait mal à la tête et que tout était embrouillé dans sa tête. A quelques reprises il arrive à suivre une conversation et 2 min après il est reparti dans des délires.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   Jeu 19 Sep - 14:27

Merci Marie pour cet article, j’ignorais complétement ces effets là
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   Jeu 19 Sep - 14:55

Didier a écrit:
Merci Marie pour cet article, j’ignorais complétement ces effets là
c est ce qui se produit pour FANFAN
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   Jeu 19 Sep - 15:00

oui, je viens de voir ça, la pauvre :pfffffffff:
Revenir en haut Aller en bas
Romy
Membre
Membre
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date de naissance : 01/06/1956
Age : 61
Localisation : Saint Gély du Fesc
Humeur : Cela va bien !

MessageSujet: Re: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   Ven 20 Sep - 9:06

N'ayant pas vécu la réanimation pendant ma pancréatite aiguë ni la machine qui aide à respirer. La seule chose que j'ai du enduré face à la douleur c'est la morphine, les antibiotiques, et d'autres tranquillisants. Et je peux vous dire que j'ai eu des hallucinations et qu'il m'est arrivé souvent de ne pas reconnaître mon mari et mes enfants qui pourtant se relayaient auprès de moi pour me rassurer, me calmer..... Je pensais sincèrement au fond de moi qu'ils étaient venus me chercher pour m'emmener je ne sais où et j'avais l'impression que ma dernière heure était arrivée d'ailleurs j'en avais touché deux mot à mon mari et lui avait demandé de m'emmener loin d'ici car on ne me voulait que du mal. Pendant les quelques rares fois où j'ai été lucide, j'en ai discuté avec mon mari et mes enfants bien sur ils m'ont rassurés mais je n'arrivais pas à les croire, je pensais qu'ils voulaient se débarrasser de moi.... Et parfois lorsqu'il m'est arrivé d'être dans la réalité la seule chose qui me venait à l'esprit c'était de partir de ce lieu qui me semblait néfaste pour moi. Alors je comprends très bien le ressentit de Fanfan surtout qu'en plus elle doit gérer le fait qu'il faut qu'elle fasse fonctionner ses poumons, ses délires et ses hallucinations. Fanfan tient bon je pense très très fort à toi et je taime 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: