Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Coronarien bronchopathe : les bêtabloquants réduisent les exacerbations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Coronarien bronchopathe : les bêtabloquants réduisent les exacerbations   Mar 21 Jan - 19:06

Coronarien bronchopathe : les bêtabloquants réduisent les exacerbations



Barcelone, Espagne — L'utilisation des bêtabloquants (BB) chez les patients souffrant à la fois de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et de maladie coronaire fait baisser de 26 % l'incidence des exacerbations bronchiques sur un suivi de un an. Le bénéfice des BB dans cette population vient d'être confirmé par l'étude espagnole BBEPOC, présentée au congrès de l'European Respiratory Society [1]. Mais, en dépit de ces données très favorables, la proportion de patients BPCO qui bénéficie effectivement d'un traitement par bêtabloquants dans cette indication reste faible en Espagne : moins de 60 %.

Pourtant, la prescription de cette famille médicamenteuse - dont des formulations cardio-sélectives existent depuis bien longtemps - devrait être systématique en cas de coronaropathie ou dans les suites d'un infarctus du myocarde chez les patients dont la FEVG est inférieur à 40 % et qui ne présentent pas de contre-indication à ce traitement.

Précisons que l'étude BBEPOC a pris en compte tous les BB, cardio-sélectifs ou pas.

« En aucun cas, la BPCO doit être considérée comme une contre-indication à la prescription de bétabloquants : des résultats concordants d'études récentes montrent que cette prescription est loin d'être délétère puisqu'elle améliore le pronostic pulmonaire et le pronostic global de la maladie », explique le Dr Pena Sobradillo (pneumologue, Palma, Espagne).

59,2 % des patients BPCO éligibles pour les bêtabloquants effectivement traités


L'étude BBEPOC observationnelle, multicentrique a été menée entre mai 2012 et mai 2013 : elle a inclus 256 patients BPCO éligibles pour un traitement par bêtabloquant et dont seuls 149 (58,2 %) en recevaient effectivement. Elle a comparé leur devenir selon la prescription ou non du traitement, et les chiffres ont été comparés à ceux de patients témoins non BPCO sous bêtabloquants.

En moyenne, les patients BPCO traités ou non étaient plus souvent des hommes, fumeurs (51 PA contre 38), plutôt âgés (72,2 ans) mais qui ne présentaient pas plus que les témoins d'autres comorbidités (anémie, hypertension, diabète dyslipidémie).

Pour une même indication cardio-vasculaire, 97 % des patients témoins étaient sous traitement contre 58,2 % des patients BPCO. En revanche, la proportion de prescription des antagonistes calcique étaient inversée (21,8 % des chez les témoins et 37,9 % chez les BPCO).

Baisse de 26 % des exacerbations et de 32 % des passages aux urgences


Chez les patients BPCO, les bêtabloquants étaient plus souvent prescrits chez les femmes, chez les plus jeunes, en cas d'hypertension ou de diabète associé et lorsque le VEMS était plus élevé.

En prenant en compte la classification GOLD de la BPCO, les auteurs soulignent qu'aux stades A, B et C la proportion de sujets sous bêtabloquants est supérieure à 50 %, ce qui n'est pas le cas pour les patients en stade D.

« Après ajustement, nous retenons que l'utilisation de bêtabloquants diminue de 26 % les exacerbations de BPCO et de 32 % le nombre de passages aux urgences en rapport avec cette pathologie. Une moindre baisse de ces deux facteurs est aussi retrouvée pour les patients classés GOLD A », analyse le Dr Sobradillo.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
Coronarien bronchopathe : les bêtabloquants réduisent les exacerbations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: