Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Les micobactéries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Les micobactéries   Ven 8 Aoû - 22:09

[b]Les micobactéries

[/b]

I-DEFINITION:

Les mycobactéries sont des bâtonnets qui se développent sous forme de filaments ramifiés. Il en existe 54 espèces qui sont toutes des BAAR (bacilles Acido-Alcoolo-Résistants à la coloration de Ziehl Nielsen) Cette propriété disparaît après traitement à base d'Ethionamide et d'INH.

Ce sont des bactéries faiblement colorées au Gram, aérobies strictes, à multiplication très lente (2 jours à 8 semaines), immobiles, asporulées et non-capsulées. Elles possèdent beaucoup de lipides (Acides gras mycolique) qui sont à grande chaîne de carbone (90 c.)



II-MYCOBACTERIESTYPIQUESDELATUBERCULOSEHUMAINE: On distingue 3 espèces, M. tuberculosis, M. africanum et M. bovis (accessoirement souche BCG.)

AHistorique:
En 1865, Villemin a découvert que la tuberculose humaine est transmise du lapin au cobaye.
En 1882, Koch découvre le bacille de la tuberculose.
En 1902, le M. bovis est cultivé sur le milieu de Lowenstein Jensen.
En 1921, la 1ere vaccination par le BCG eut lieu.
En 1944, la Streptomycine fut découverte.
En 1969, le M. africanum fut isolé. 


B. Examenmicroscopique: Les mycobactéries sont des bacilles rectilignes, à bout arrondi, immobiles, isolés ou regroupés en amas, filamenteuses ou cocoïdes en culture, de 2 à 5µde long et de 0.3 à 2µde largeur, faiblement colorées au Gram. La coloration spécifique se fait par le Ziehl Nielsen qui comporte 3 étapes, la fushine – acide et alcool – bleu de méthylène. Les BAAR se colorent en rouge ou en rose foncé sur un fond de bleu.

Il existe une autre coloration à l'Auramine, basée sur les mêmes propriétés, très utiles dans le cadre des grands prélèvements (enquête.) Cependant, elle peut donner de faux positifs. Les BAAR sont examinés au microscope sous fluorescence, colorés en jaune vert sur un fond noir. Cette coloration comporte aussi 3 étapes, auramine – acide et alcool – KMnO4.

C. Culture: Les mycobactéries sont des aérobies strictes, micro-aérophiles pour M. bovis et africanum. Ce sont des bactéries qui s'enfoncent dans le milieu de culture. Leur multiplication est très lente, 3 à 4 semaines pour M. tuberculosis et 40 à 60 jours pour M. bovis et africanum. Ils se divisent au bout de 20 ou de 24 heures. Pour M. tuberculosis INH résistant "INH-R", le temps de culture est encore plus lent. Ils donnent 2 types de colonies, des

colonies Eugoniques ou "R" et des colonies dysgoniques ou "S". Les colonies R sont en choux-fleur de coloration crème beige. Pour M. bovis et africanum, ils donnent des colonies S surtout qui sont friables se détachant facilement. Les colonies R renferment généralement une multiplication bacillaire en corde, ce sont des colonies d'aspect opaque. Les colonies S renferment généralement une multiplication bacillaire homogène, ce sont des colonies petites,

translucides, faciles à émulsionner, dont la température de croissance est de 35-37° et le pH à 6.8-7.

Les bactéries qui nécessitent une tension de CO2 (5-10%) et de l'humidité ont besoin d'éléments nutritifs spéciaux, 
Asparagine ou acide glutamique, sels, Albumine (élimine les acides gras inhibiteurs de la croissance.), Glycérol pour M. 
tuberculosis et Pyruvate pour M. bovis.


Il existe différents milieux de culture
1-Milieuxsolides: Milieu de Lowenstein Jensen, de Colet Sos et de MiddleBrook-Cohn.
2-Milieux transparents: 7H10 et 7H11.
3-Milieuxliquides: Milieu de Sauton (poussée en 8 à 10 jours donnant un voile pour M. tuberculosis.), milieu de 


Youmans-Dubos et milieu 7H9.

D. Identification: Se fait par


  1. Le Niacin-test. 2. La nitrate réductase.
  2. La catalase qui est thermolabile pour les différents types de mycobactéries (recherchée entre 20 et 48°c)
  3. L'amydase. 5. La lipase.
  4. La glycosidase. 7. L'uréase.
  5. La pyrazinamidase.
  6. La recherche de la résistance ou la sensibilité au TCH, à la Thiocétazole et au Pyrazinamide.


E. Constitutionchimiquedesmycobactéries: Elles sont formées de


  1. Peptidoglycane. 2. Arabinogalactane (spécifique aux 
    mycobactéries.)
  2. Acide mycolique.
  3. Mycolate d'arabinogalactane (remplace le lipopolysaccharide des BGN.)
  4. Mycosides (glycolipides spécifiques à certaines souches, le mycoside A st spécifique à M. tuberculosis atténué, le mycoside B à M. bovis et le mycoside C aux souches aviaires.)
  5. Le Cord-factor (joue un rôle dans la virulence, formé d'acide mycolique et de tréhalose.)
  6. Les cires (Au niveau de la paroi, on distingue 4 types, A, B, C et D qui est retrouvé au niveau des souches 
    virulentes.)
  7. Les protéines (support de l'activité tuberculinique de l'IP48 et des PPD.)


F. Formescliniques: On distingue la primo-infection et la tuberculose maladie.

G. LePHENOMENEDEKOCH: Se pratique sur le cobaye qui se comporte différemment, soit sans contact au préalable avec les mycobactéries, soit après le contact. Ce phénomène donne une sensibilisation et une résistance. La sensibilisation se manifeste par les ecchymoses et les escarres et la résistance se caractérise par l'arrêt de la multiplication et de la dissémination des mycobactéries.

H. Diagnostic: 1-Prélèvement: du crachat, du tubage gastrique, des urines, des écouvillonnages de certaines secrétions, de sang, de pus, de liquide articulaire et de liquide pleural.

Il existe des prélèvements dits stériles représentés par le LCR et les ponctions biopsiques. 
2-Examendirect: Se fait après coloration au Ziehl Nielsen ou à l'Auramine. 
3-Identification.
4-Antibiogramme: se fait soit selon la méthode des proportions, soit plus rapidement en une semaine par le 


marquage radioactif au C14*. NB: On peut détecter rapidement les mycobactéries dans les produits pathologiques en utilisant la PCR. Actuellement, il est impossible d'utiliser la PCR pour la réalisation de l'antibiogramme.

I. Traitement: En Algérie, il se fait selon le Plan de Lutte Antituberculeuse National.


  1. Antibiotiques majeurs: INH, Rifampicine, Streptomycine, Pyrazinamide, Ethambutol.
  2. Antibiotiques mineurs: Kanamycine, Viomycine, Cyclosirine, Capréomycine, Ethionamide, Prothionamide et 
    Fluoroquinolones.


III-MYCOBACTERIESATYPIQUESNON-TUBERCULEUSES: Elles ont été classées par Runyon en 4 groupes

A. Legroupe1: Réunit les mycobactéries à multiplication lente (plus de 5 jours) photochromogènes (pigmentées après exposition à la lumière.) Représentées par M. kansasii et M. marinum.

B. Legroupe2: Réunit les mycobactéries à multiplication lente scotochromogènes (pigmentées même sans 
exposition à la lumière.) Représentées par M. xenopei, M. flavescens et M. szulgkaï.


C. Legroupe3: Réunit les mycobactéries à multiplication lente non-pigmentées, représentées par M. avium 
intracellulaire (associé au Sida) M. gastri et M. ulcerans.


D. Legroupe4: Réunit les mycobactéries à multiplication rapide (moins de 5 jours) pigmentées ou non et 
représentées par M. smegmatis, M. phleï et M. fortuitum.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
Les micobactéries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies :: BPCO : Maladie - Infection-
Sauter vers: