Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Nouvelle piste pour diagnostiquer le cancer du poumon : la température du souffle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Nouvelle piste pour diagnostiquer le cancer du poumon : la température du souffle   Mar 16 Sep - 23:47

Nouvelle piste pour diagnostiquer le cancer du poumon : la température du souffle

Dr Isabelle Catala
Auteurs et déclarations15 septembre 2014



Munich, Allemagne — L’analyse de la température de l’air expiré pourrait devenir un outil diagnostic en onco-pneumologie comme en témoigne une étude italienne présentée à l’occasion du congrès de l’European Respiratory Society par le Pr Giovanna Elisiana Carpagnano (Foggia, Italie) [1].
Proposer un moyen de diagnostic non invasif
Interrogée par Medscape.fr, le Pr Carpagnano explique : « en se fondant sur une cohorte de 82 patients consécutifs présentant une lésion pulmonaire suspecte à la radiographie, nous avons pu prouver que la température de l’air expiré – mesurée avec le dispositif X-halo (Delmedica) – est plus élevée chez les patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules que chez les témoins ».
Des études préliminaires avaient déjà montré que chez l’animal la température de l’air exhalé est plus élevée en cas de cancer, phénomène qui pourrait s’expliquer par la néovascularisation et l’état inflammatoire.
Le but de ce travail était de pouvoir proposer aux patients un moyen de diagnostic non invasif du cancer du poumon qui soit couplé avec un simple examen radiographique. Actuellement, la seule option de dépistage proposée dans ce contexte reste la réalisation d’un examen par tomodensitométrie, ce qui est difficilement imaginable à l’échelle d’une population – même sélectionnée. Pour le Pr Carpagnano « si nous pouvons démontrer sa fiabilité et améliorer cet outil, il deviendrait possible de proposer un test simple, non stressant, peu onéreux et peu invasif des cancers du poumon ».
Température sous influence
Les 82 patients inclus dans l’étude présentaient tous une image radiologique suspecte. Ils ont été explorés par les examens habituels et ils se sont aussi prêtés à une mesure de la température de l’air expiré. Au total, 40 patients présentaient un cancer du poumon non à petites cellules et 42 autres des lésions qui ont été qualifiées de bénignes. « Les 42 témoins étaient en majorité des fumeurs, des anciens fumeurs ou des personnes souffrant de BPCO », a précisé à Medscape.fr le Pr Carpagnano.
Les auteurs ont expliqué que chez les personnes atteintes de cancer la température de l’air expirée était significativement plus élevée que celle des témoins. Mais aucun chiffre n’a été dévoilé. Il semblerait que deux facteurs influent sur les chiffres retrouvés : la consommation globale de tabac estimée en paquet années et le stade du cancer. Pour ces chercheurs italiens, la méthode proposée serait sensible et spécifique, bien que perfectible.
Interrogée par Medscape.fr, le Pr Campagnaro précise que « d’autres états pulmonaires inflammatoires – la BPCO ou l’asthme par exemple – peuvent majorer la température de l’air expiré puisque la chaleur est l’un des signes cardinaux de l’inflammation ». Cette étude préliminaire devrait maintenant être suivie d’autres travaux afin de déterminer des seuils spécifiques de température de l’air expiré en fonction des pathologies pulmonaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
dolores84
Membre
Membre


Féminin Cancer Cochon
Date de naissance : 09/07/1947
Age : 70
Localisation : provence cote d'azur
Humeur : déçue......

MessageSujet: Re: Nouvelle piste pour diagnostiquer le cancer du poumon : la température du souffle   Mer 17 Sep - 7:34

Merci Marie très intéressant !!! bonne journée à tous
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle piste pour diagnostiquer le cancer du poumon : la température du souffle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: