Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 La pneumopathie et l’homéopathie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 24 Jan - 14:42

La pneumopathie et l’homéopathie


La pneumopathie est reconnue comme l’une des affections pulmonaires les plus néfastes. Fort heureusement, cette affection peut se soigner et son traitement se fait de différentes manières, aussi bien par la médecine conventionnelle que par l’homéopathie. Cette dernière est surtout connue pour atténuer les douleurs du patient, tandis que l’allopathie se chargera de traiter en profondeur les infections.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le principe actif de l’homéopathie sur la pneumopathie


La pneumopathie est une maladie d’origine infectieuse qui affecte le tissu pulmonaire. Généralement, la pneumopathie se traduit par une infection du parenchyme, la partie située autour des alvéoles pulmonaires. Elle est dite interstitielle quand l’interstitium alvéolaire est victime d’un groupe hétérogène d’infections. La contamination du poumon se fait selon trois manières :


  • par micro-aspiration à partir du pharynx,
  • par voie hématogène,
  • par inhalation.

Le principe de l’homéopathie consiste à traiter le malade avec de faibles quantités de médicaments à base de substances naturelles. Les médicaments administrés sont variables en fonction des symptômes de la pneumopathie. Le traitement homéopathique permet de soigner les infections broncho-pulmonaires. En outre, l’homéopathie permet d’agir sur l’inflammation des alvéoles et enfin d’éviter le surplus de mucus pulmonaire qui caractérise certaines infections pulmonaires.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les remèdes homéopathiques contre la pneumopathie


Du fait que la pneumopathie peut se présenter sous différentes formes de lésions, de nombreux médicaments homéopathiques permettent de traiter les troubles pulmonaires. C’est le cas du Kalium carbonicum et du Hepar sulfuris. Leurs actions consistent essentiellement à réduire les effets nocifs des microbes sur le tissu pulmonaire et notamment les inflammations. En outre, l’Hepar sulfuris accélère le recouvrement des cellules et il est indiqué pour les individus qui ne supportent pas le froid et la douleur. Poumon histamine est également un remède préconisé pour l’atténuation des douleurs pulmonaires, grâce à son action antihistaminique sur cet organe. Pour les infections pulmonaires, un amalgame de Ravintsara aromatica, de feuilles d’Eucalyptus et de Melaleuca alternifolia constituent des remèdes très efficaces. Quant au Mucolynat, il est conseillé dans la réduction des mucus pulmonaires.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L’utilisation des produits homéopathiques pour le traitement de la pneumopathie


Le mode de traitement a beaucoup évolué au fil des siècles et quelques jours suffisent pour voir les premiers effets des médicaments sur l’organisme. Cependant, cette méthode doit se pratiquer dans de bonnes dispositions et il existe certains cas où elle est contre-indiquée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les posologies des médicaments homéopathiques


Il faut toujours consulter un spécialiste en cas de pneumopathie, c’est lui qui conseillera sur le genre et la quantité de médicaments à prendre. Cependant, voici quelques posologies recommandées pour les remèdes cités ci-dessus. Pour Mucolynat par exemple, il faut utiliser le produit dans sa forme pure et placer une goutte sous la langue pendant une vingtaine de secondes. Effectuez cette pratique toutes les heures le premier jour et 4 fois par jour les jours suivants du traitement. Quant à l’huile essentielle d’Eucalyptus, elle sert pour masser le thorax. Pour le cas de l’Hepar sulfuris, la prise d’une dose unique de 15 CH est conseillée en cas de douleur, si la douleur persiste, il faudra revenir chez le médecin.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les précautions lors de l’utilisation des produits homéopathiques


Les prédispositions de chaque individu aux produits utilisés en homéopathie sont différentes et de ce fait, le respect du dosage prescrit s’avère très important. En outre, il est vivement recommandé de recourir à un spécialiste pour connaître le traitement le mieux adapté à chaque personne. Enfin, si la maladie s’aggrave, il faudra recourir à la médecine conventionnelle. Ce sera le médecin qui analysera s’il faut ou pas recourir à d’autres types de traitement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les effets de l’homéopathie pour traiter la pneumopathie


L’homéopathie est une science qui est apparue il y a plusieurs siècles. Ses vertus ne se constatent pas seulement au niveau des maladies pulmonaires, mais également pour la plupart des maladies qui atteignent n’importe quel organe du corps humain. Cette science s’avère peu coûteuse et elle permet de maintenir l’organisme en bon état de santé. Par ailleurs, comme les médicaments homéopathiques ne contiennent que des éléments naturels, ils sont plus bénéfiques pour le corps que les médicaments à base de substances chimiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
stévia

avatar

Féminin Poissons Tigre
Date de naissance : 20/02/1950
Age : 67
Localisation : RHONE ALPES

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 1 Mar - 11:30

Marie, peut-on assicier le traitement homéopathie avec le traitement médical?
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 1 Mar - 12:34

stévia a écrit:
Marie, peut-on assicier le traitement homéopathie avec le traitement médical?

Aoui pas de probleme, mon medecin , me donne les 2
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
stévia

avatar

Féminin Poissons Tigre
Date de naissance : 20/02/1950
Age : 67
Localisation : RHONE ALPES

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 1 Mar - 13:49

SUPER!
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 11 Aoû - 11:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais finalement, vous ne serez pas plus avancés juste pour dire que notre pathologie commence à être prise en considération.
Juste une boite à outils qui présente une panoplie ciblée sur un symptôme.
C'est à peine si on peut appeler cela de l'homéopathie. L'individualisation est absente. Donc ça ressemble vaguement à quelque chose qui utilise des granules :x
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 11 Aoû - 11:47

moi , je prends EPICEA 4 comprimés par jour , super les doc
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Alicia
Membre
Membre
avatar

Féminin Scorpion Cheval
Date de naissance : 08/11/1954
Age : 63
Localisation : TOURS
Humeur : heureuse de me sentir en paix

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 11 Aoû - 19:46

Didier a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais finalement, vous ne serez pas plus avancés juste pour dire que notre pathologie commence à être prise en considération.
Juste une boite à outils qui présente une panoplie ciblée sur un symptôme.
C'est à peine si on peut appeler cela de l'homéopathie. L'individualisation est absente. Donc ça ressemble vaguement à quelque chose qui utilise des granules :x

notre pathologie, Didier n'est pas vraiment non plus prise en considération en médecine alopathique...j'te jure je vois bien que mon médecin, enfin mon pneumo joue à l'épicier, j'ai même pas envie d'expliquer tellement c'est pénible, alors moi aussi sans le dire à quiconque je fais l'épicière et quand ça marche il est content de lui alors que j'ai un traitement mi-généraliste-mi-pneumo-mi homéo, mimimimimi :o et mi-moi et mi-Didier (merci Didier !!)
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mer 15 Aoû - 11:56

Alicia a écrit:
Didier a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais finalement, vous ne serez pas plus avancés juste pour dire que notre pathologie commence à être prise en considération.
Juste une boite à outils qui présente une panoplie ciblée sur un symptôme.
C'est à peine si on peut appeler cela de l'homéopathie. L'individualisation est absente. Donc ça ressemble vaguement à quelque chose qui utilise des granules :x

notre pathologie, Didier n'est pas vraiment non plus prise en considération en médecine alopathique...j'te jure je vois bien que mon médecin, enfin mon pneumo joue à l'épicier, j'ai même pas envie d'expliquer tellement c'est pénible, alors moi aussi sans le dire à quiconque je fais l'épicière et quand ça marche il est content de lui alors que j'ai un traitement mi-généraliste-mi-pneumo-mi homéo, mimimimimi :o et mi-moi et mi-Didier (merci Didier !!)

Ce n’est pas la prescription qui fait le pneumologue, mais la qualification du pneumologue qui assure la qualité de la prescription.

Libre adaptation de la citation précédente.
Apparemment, Alicia tu ne fais pas dans "l'épicerie fine", je crois que le verdict pneumo c'est à la fin du mois pour toi. J'espère que c'est cuisiné avec talent :o

Toute thérapeutique peut donner des résultats et là je ne suis pas regardant pourvu que ce ne soit pas aux petit bonheur la chance.
Comme dans notre maladie, y a pas urgence, je crois qu'ils prescrivent avec légèreté.
Entre deux médicaments de fond prescrits dans la bpco, je n'ai jamais demandé pourquoi, l'un plutôt que l'autre? (j'ai trop peur de la réponse). :x

Avant, il y a longtemps, on ne jouait pas, certaines situations impliquaient d'être exigeant et précis. Cas anciens évidement avant les antibiotiques et les moyens modernes. Aujourd'hui, on a recyclée l'homéo dans la bobologie.

Citation :
* le cas d'une enfant faible atteinte de coqueluche; elle contracta subitement une grave pleurésie. C'était le simillimum administré promptement ou la mort. Elle s'éveilla en colère, avait beaucoup de mal à respirer, ses narines palpitaient convulsivement. Quatre heures après une dose de Lycopodium elle se mit à transpirer abondamment et fut hors de danger le lendemain. La plupart des articles sur la pleurésie omettent de citer ce remède. [Cough, in pleurisy]. (Ce que nous devrions savoir)
Citation :
* Un gros buveur invétéré, 63 ans, vint récemment me consulter, porteur d'une insuffisance mitrale décompensée. Il n'allait pas bien, malgré plusieurs remèdes y compris une prescription allopathique de fortes doses de digitale et des injections hypodermiques de morphine deux à trois fois par jour. Il y avait une ascite importante, un oedème des jambes, une respiration de Cheyne-Stockes et une insomnie grandissante, pas toujours due à la dyspnée. Nous connaissons tous ce tableau qui généralement se termine en ponctions répétées et issue fatale. Cette insomnie particulière m'incita à rechercher un remède correspondant à cette éventuelle combinaison et qui maintiendrait, peut-être, le coeur plus longtemps. L'insomnie dans les affections cardiaques fut finalement trouvée chez Crataegus. La prescription fut trente gouttes de teinture mère dans un demi-verre d'eau; une cuillerée à thé toutes les trois heures. L'effet fut incroyable. En deux jours le visage bleu cyanosé du patient devint rouge; la langue rouge et très sèche redevint humide; il commença à s'allonger un peu et le coeur énormément hypertrophié et dilaté diminua progressivement; en bref, une amélioration merveilleuse s'installa, jusqu'au jour où une névralgie sus-orbitaire gauche apparut. Maintenant je connaissais la façon dont les symptômes s'étaient agencés. Une dose unique de Spigelia MM a semblé rétablir l'efficience valvulaire et seule persistait une légère irrégularité cardiaque. Pour des raisons évidentes, ce cas n'indique pas de solution complète du traitement d'un tel type de maladie cardiaque, mais il montre ce que l'application correcte du remède homoeopathique soigneusement choisi peut faire dans une situation très grave.
Citation :
* En Avril 1959, je suis réveillé avant le jour par mon voisin. Sa dernière fille, Martine, alors âgée de trois ans, est en train de mourir étouffée d'une crise de laryngite striduleuse. Le médecin de famille, un pédiatre, de surcroît mère de nombreux enfants, tarde à venir.

J'entre dans une chambre surchauffée, calfeutrée, éclairée par une veilleuse. Le père et la mère sont penchée sur leur enfant guettant son dernier soupir. De fait, la fillette geint, inerte. Chaque inspiration sifflante et difficile semble devoir être la dernière.

Le visage pâle, les yeux énormes sont cernée de bleu, le nez est pincé ; la peau est sèche, sans sueur. La gorge est rouge vif, la langue fuligineuse. Le cœur souffre, le pouls est imperceptible et incomptable.

La veille au soir, comme cela arrive souvent, l'enfant a pris froid en sortant dans le vent qui s'est levé du Nord. Elle est sujette aux pharyngites et aux bronchites. Immédiatement elle a fait un accès de fièvre. Le médecin qui connaît d'autres antécédents : c'est une enfant hypersensible, presque caractérielle, qui a présenté plusieurs fois des spasmes du sanglot - a prescrit des antibiotiques, des anti-infectieux, des sédatifs, des tonicardiaques à haute dose. L'ordonnance a été scrupuleusement observée et les remèdes administrés toute la nuit. Cela est allé de mal en pire. J'allais donner une dose d'ACONIT 9 CH sortie de ma trousse quand le confrère arrive. Je n'ai qu'à m'effacer et à observer. Le médecin pratique une injection, prescrit un remède supplémentaire, fait placer l'enfant sous une cloche à oxygène, et, en bon confrère qu'elle est, me propose d'ajouter ma propre prescription. Je me récuse, disant que maintenant qu'elle est venue, je ne suis plus ici qu'en voisin.

Vers dix heures ma femme m'appelle à mon cabinet pour me dire que l'enfant approche de la fin et que le père me demande si de mon côté de ne puis rien faire pour la sauver. Je conseille d'ouvrir toutes grandes les fenêtres, d'arrêter toutes les drogues, d'enlever la cloche à oxygène ; je fais placer des compresses humides chaudes sur le cou, humidifier la chambre avec de la vapeur d'eau ; je dis de prendre dans ma trousse quelques granules d'ACONIT 9 CH à lui donner de suite.

A ces conseils reçus, le père s'écrie : "Au point où elle en est, elle ne risque plus grand chose", et fait ce que je lui demande. A midi et demi, l'enfant va bien. Il persiste une petite pharyngite rouge avec une toux un peu rauque.
COMMENTAIRES

ACONIT était le remède indiqué par l'étiologie (vent du Nord), le début brutal, le symptôme de HERING "Laryngite avec fièvre inflammatoire ; aussi avec spasmes suffocants (spasmes de la glotte)". Le tempérament de l'enfant confirmait ce choix.

Je ne saurais affirmer qu'ACONIT a guéri, car, médecin de campagne allopathe avant l'ère des antibiotiques et de la cortisone, j'ai vu céder bien des laryngites à des compresses humides et à des fumigations humides dans la chambre du malade.

A partir de ce jour là, je fus le médecin de la famille. La mère m'avait prédit que ses trois filles étant tout le temps malades, je serai souvent chez elle. Ce fut vrai quelques mois. Puis grâce à l'homœopathie, les enfants se rétablirent et ne furent ni plus ni moins souvent malades que les autres.

Cette famille a maintenant quitté la Savoie et habite la région parisienne. Elle continue à recevoir les soins d'un médecin homœopathe qui pour n'être ni uniciste, ni kentiste, leur donne pourtant beaucoup de satisfactions.

Est-ce le pneumologue qui fait la différence? Le juste choix des médicaments?
J'ai jamais eu l'impression que la prescription s'appuyait sur des éléments précis si ce n'est dans certains cas, le retour des malades. Le pneumologue ne réaliserait-il pas en fait une sorte de sondage?
Votez spiriva, votez symbicort...
Revenir en haut Aller en bas
Alicia
Membre
Membre
avatar

Féminin Scorpion Cheval
Date de naissance : 08/11/1954
Age : 63
Localisation : TOURS
Humeur : heureuse de me sentir en paix

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 16 Aoû - 9:31

oui c'est bien ça : comme je suis encore en bon état je sers de banc d'essai j'en suis sûre...bof ! j'y vois pas trop d'inconvénient...si ça peut aider à affiner les traitements !

Pour ma part en effet ça tient plus du coktail que de l'épicrie fine Didier mais je crois que j'ai trouvé l'équilibre.

- je ne suis plus jamais essouflée même à l'effort (ou alors intense) je ne tousse absolument pas, ni jour, ni nuit, ni au réveil.

Cependant je ne dirai rien à mon pneumo de ce coktail car je veux qu'il reste persuadé que seule sa science a tout fait et j'ai beaucoup allégé sa prescription car elle était très chargée et même le généraliste a hésité à me la prescrire (car mon pneumo ne fait pas d'ordonnance il prie l'homme à tout faire de...le faire justement) !

Je pense que je vais changer de pneumo et aller à l'hôpital car mon pneumo "mondain" je supporte mal !

Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 17 Aoû - 13:03

Alicia a écrit:

Pour ma part en effet ça tient plus du coktail que de l'épicrie fine Didier mais je crois que j'ai trouvé l'équilibre.

- je ne suis plus jamais essouflée même à l'effort (ou alors intense) je ne tousse absolument pas, ni jour, ni nuit, ni au réveil.
Si j'étais mauvaise langue, je dirais que c'est l'été donc, cela correspond aux hauts et bas de la maladie. J'y ai eu droit. :x
Je crois beaucoup à la cuisine maison, bravo pour le mélange équilibré.
Le pneumologue qui délègue pour l'ordonnance, j'avoue que je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
solemio0683
Modérateur-webdesigner
Modérateur-webdesigner
avatar

Masculin Vierge Chèvre
Date de naissance : 23/08/1967
Age : 50
Localisation : Nice
Humeur : un peu comme dans le grand bleu mais sans le grand bleu

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 29 Oct - 16:49

moi j'ai trouvé ca [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et surtout ca grace à Marie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

m'a l'air super ce site.
en plus il confirme ce que tu m'avais conseillé Didier : antimonium tartaricum - je vais a aller l'acheter demain. bonjour


Dernière édition par solemio0683 le Lun 29 Oct - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 29 Oct - 17:18

Silicea
Ce remède homéopathique est utilisé
contre les bronchites chroniques de personnes fragiles et très réservées
supportant mal le froid et l'hiver.

Didier ho secours !!!!!!!!!!!!!! je prends du combien Ch ?
J at trouver ca


Citation :



Posologie en cas d’infections ORL et des voies respiratoires


En cas de suppuration oto-rhino-laryngologique, prendre Silicea 30 CH à
raison de 5 granules, une fois par jour durant les deux premiers mois du
traitement et une fois tous les trente jours pendant les deux derniers mois. Par
contre, une dose de Silicea 30 CH, à mettre sous la langue une fois par semaine,
suffit pour traiter les infections respiratoires.
alors il mette 1 dose une fois par semaine , c est pas beaucoup!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 29 Oct - 19:56

Didier a écrit:
Ma pove Marie, jy crois pas pour toi, je vois mal se remède te convenir.
je reviens un peu plus tard.
Ah bon merdoume [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]pourtant il dise ;en prévention des infections respiratoires qui ont tendance à revenir durant l'hiver (par exemple une bronchique chronique)
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 13:46

Bon, silicea c'est vraiment une colle, excellent remède pourvu qu'il convienne à la personne. J'imagine que c'est difficile à comprendre. Grand remède de bronchite chronique SI LA PERSONNE est d'une
- extrême frilosité. à le plus grand mal à se réchauffer.
- souvent maigre,
- toutes les plaies guérissent très mal.
- un mot à associer à silicea: suppurations, le plus souvent chroniques
- souvent très réservés, timides et très nerveuses. Je vois mal la responsable d'un forum avoir besoin de celui-là. Ils ont du mal à sortir de leur coquille.

Silicea est INTERDIT dans une tuberculose, mal utilisé, pourrait faire plus de mal que de bien. Donc pas de silicea dans la tuberculose en automédication. A laisser aux médecins dans ce cas précis.



Remède très lent à agir. Prévoir des prises peu fréquentes, très éloignées l'une de l'autre. 1 dose 30 CH par trimestre, ça évite de faire des bêtises.
En automédication, préférez 15CH OU 30 CH, en dessous peut aggraver une suppuration.

Si l'ostéoporose est un problème, il est utile d'en prendre un peu.

Les affections se développent lentement, répondent assez mal aux médicaments et les maladies apparaissent parfois après des vaccinations.

J'en ai eu dans toutes mes ordonnances (22 ou 23) et cela n'a rien changé. C'est un remède de routine dans la bronchites chronique. En fait, il ne fonctionne que sur certaines personnes. A mon humble avis, les bronchites revenant chaque hiver, c'est pas assez précis pour le prendre systématiquement. Par exemple, si vous avez toujours trop chaud, aucune chance, même pas la peine d'essayer, il faut avoir le "profil silicea" pour qu'il fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 13:53

Citation :
Déjà Hahnemann dans le deuxième volume des maladies Chroniques lui consacrait trente-cinq pages.

C'est certainement un des remèdes les plus prescrits en cabinet, dans les états de déminéralisation ou de suppuration chronique :

chez l'enfant chétif par assimilation défectueuse, présentant dans la sphère buccale des abcès interminables ou des fistules récidivantes, avec un tableau ORL concomitant de rhinopharyngites, d'amygdalites et otites à répétition, le tout accompagné de réactions ganglionnaires indurées.

chez l'adulte ou le vieillard frileux mais aux transpirations profuses, épuisé physiquement et intellectuellement mais hypersensible et hypernerveux, où "toute petite plaie suppure" selon la formule consacrée, où toute intervention donne lieu à des complications sans fin.

Nous connaissons tous l'action remarquable de Silicea lorsqu'il répond globalement aux symptômes précités.

Quelques doses du remède vont non seulement résoudre les problèmes pathologiques mais encore permettre selon les cas une croissance harmonieuse ou une reprise de vitalité.
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 13:54

extrême frilosité. à le plus grand mal à se réchauffer. oui pour moi
- souvent maigre, non pour moi
- toutes les plaies guérissent très mal.oui pour moi

ostéoporose;oui pour moi
Je peux peux etre en prendre?
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 14:13

J'ai en horreur les recettes toutes faites dans une pathologie. C'est un remède très important dans la sphère respiratoire. Si vous le prenez sans certitude, n'en abusez pas et vérifiez par différente sources, si votre corps réagit à la manière de silicea (silica dans les vieux textes). Ce n'est qu'à cette condition qu'il est utile.
Citation :
Silicea : Sueurs de la tête et du cou, la nuit ; sueurs nauséabondes des mains, des pieds et des aisselles ; inflammation, irritation entre les orteils.



Citation :
Premières leçons d’Homéopathie sur la symptomatologie des grands remèdes homéopathiques.
Par le Dr Hugo Emil Rudolph Arndt.
Traduit et adapté par le Dr Robert Séror.
Silicea

Indiqué dans les états dus à une assimilation imparfaite des aliments et à la dénutrition.
On l’utilise souvent au cours du développement des processus suppuratifs, sur lesquels il a une influence marquée, en empêchant la suppuration et en contrôlant la formation excessive de pus et ses conséquences.
C’est un antipsorique très puissant, et en tant que tel, objective sa grande efficacité, dans des états pathologiques comme l’épilepsie.
Sa principale indication se situe dans le contrôle du processus suppuratif, comme les abcès, les furoncles ; les maladies scrofuleuses de l’os, le rachitisme, le mal de Pott, la nécrose osseuse, etc. ; les maladies ganglionnaires ; l’eczéma et les éruptions qui ont tendance à s’ulcérer ; les vieux catarrhes infectés, qui sentent mauvais ; toutes sortes d’abcès, comme les amygdalites et les abcès du foie ; la toux des tuberculeux, avec une expectoration extrêmement nauséabonde ; la bronchorrhée, surtout celle des personnes âgées.
Le corps est froid, avec une transpiration des pieds.
La tête et le cou sont mouillés par la transpiration, surtout la nuit ; le patient aime les avoir enveloppés.
Transpiration des mains, des pieds, des creux axillaires, d’odeur nauséabonde ; inflammation entre les orteils.
Sensation d’avoir un cheveu sur la langue.
Ganglions augmentés de volume et indolores.
La moindre petite blessure a tendance à suppurer.
Sensible à l’air froid ; frissonne au moindre souffle d’air.
Les ongles des doigts, sont jaunes, fragiles, cassants, fripés ; ongles incarnés.
Toux tenace en se couchant, avec des crachats sous forme de boules épaisses et jaunes.
Expectoration abondante de matière muco-purulente d’odeur nauséabonde.
Constipation avant et pendant les règles.
Expulsion laborieuse de selles molles ; elles semblent remonter.
Leucorrhée, laiteuse, âcre, acide, en urinant.
Aggravation le matin, en se lavant, en se découvrant, en étant réglée.
Amélioration par la chaleur ; en étant enveloppé ; en enveloppant les régions malades.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 14:34

marie45310 a écrit:
extrême frilosité. à le plus grand mal à se réchauffer. oui pour moi
- souvent maigre, non pour moi
- toutes les plaies guérissent très mal.oui pour moi

ostéoporose;oui pour moi
Je peux peux etre en prendre?


Bon, la saloperie que tu as, c'est pas de l'auto médication qu'il faut.
C'est un défaut, j'essaie souvent d'avoir une idée des remèdes possibles et pour toi, j'ai toujours été surpris d'une chose. J'ai mis la rubrique en dessous, dans mon idée, je suis dit, le remède de Marie, il ya des chance qu'il soit dans cette rubrique et comme silicea y est, je crois que ce n'est pas idiot.
J'ai toujours trouvé cela "original, pas banal " dans une maladie comme la bpco.
Il est en rouge abrégé en SIL
Il n'est pas le seul ce serait trop facile, le grand remède respiratoire Phosporus (phos) est à envisager aussi. Calcarea carbonica (calc-c)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />


Dernière édition par Didier le Sam 22 Juin - 7:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 2 Nov - 14:57

SILICEA comporte plusieurs centaines de signes, il n'est pas facile à résumer et ça prend du temps de le percevoir à peu près. On a jamais tous les signes d'un remède!!!
Je conseille ces trois résumés: ça fait toujours de la lecture :o
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A mon humble avis, plus indiqué au stade bronchite chronique simple que dans celle avec IRC.
description plus réduite limitée à la sphere respiratoire.

Citation :
Silic. — Toux suffocante la nuit, avec expectoration abondante de mucosités épaisses comme de la gelée.

Pendant le jour, la toux est plutôt sèche, avec peu de crachats ou même sans crachats.

Étant couché, le malade respire plus difficilement, il accuse dans la gorge une sensation pénible, comme s'il y avait une plaie.

La toux est aggravée par le mouvement.

Sommeil tardif ou insomnie avec agitation et congestion à la tête, anxiété, irritabilité extrême.

ça c'est une indication originale de Silicea Fistule anale qui alterne avec pneumopathies. Celui qui a ce truc bizarre peut pratiquement le prendre d'office. :o


Dernière édition par Didier le Sam 22 Juin - 7:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 7 Juin - 10:25

Charles Frederick Menninger, M.D Fondateur de la clinique Menninger a écrit:
L’homéopathie est tout à fait capable de satisfaire les demandes thérapeutiques de notre époque mieux que tout autre système ou école de médecine. Il est impératif d'épuiser toutes les possibilités de l'art de guérir de l'homéopathie avant d'avoir recours à tout autre méthode de traitement, si l'on souhaite réaliser la plus grande réussite.
Je viens de retrouver The CAS qui m'a fait basculé vers l'inconnu, je me suis dit si ça pouvais m'arriver à moi aussi Rolling Eyes 

Quelques exemples d'enfants guéris et de l'approche homéopathique.

L'asthme d'Emmanuel : Emmanuel a trois ans et demi lorsque sa mère me consulte pour lui le 15 novembre 2004."Il est né avec les poumons congestionnés " me dit sa mère. "Je fumais pendant la grossesse". Il prend du ventolin depuis décembre 2001. Il souffre également de reflux gastriques depuis la naissance.

Je remarque un petit garçon fatigué, écrasé dans mon fauteuil, qui a du mal à respirer, même en dehors d'une crise. Sa respiration est sifflante. Sa mère me dit qu'il est toujours comme ça. Mais à travers cette fatigue, il se soucie du comfort de sa mère.


À travers une longue consultation, je note les symptômes physiques, physiologiques et émotionnels caractéristiques. Dans le cas d'Emmanuel, ce sont surtout ces signes émotionnels qui m'indiqueront très clairement le remède qui l'aidera en profondeur.
Il fait d'horribles cauchemars plusieurs fois par semaine. Sa mère faisait le même type de cauchemars seulement pendant sa grossesse. Des tortures, des meurtres, du sang,.des gens dévorés. Des monstres au visage diforme.
Emmanuel a une phobie disproportionnée des orages."Ça vient de nulle part" me dit sa mère. Il me reparle également de façon répétitive de sa peur des fantômes. Les autres peurs sont beaucoup moins intenses.

Je lui demande "À quoi es-tu sensible Emmanuel? Qu'est-ce qui te fait pleurer?" il me répond du tac au tac: "Quand maman se fait mal, quand quelqu'un a mal. "
Quelques autres signes généraux me confirment largement son remède. Il est fou du jus de pomme. Il a des rages de jus de pomme. Très envie de salé, de fromages salés. Mange très peu depuis la naissance. Sommeil perturbé, agité. S'endort tard et se lève trop tôt.
Je donne une dose de son remède, à répéter pendant 5 jours.

Je le revois le 29 novembre. Il s'assoit bien droit dans le fauteuil. Sa respiration n'est pas bruyante. Il me sourit et me dit "Je ne fais plus de cauchemars." Sa mère me dit ne plus reconnaître son fils. Je constate les changements.

Il ne tousse plus le matin.
Sa respiration est claire depuis cette semaine. Aucun emcombrement.Il ne fait plus de cauchemars et peut circuler sans peur dans la maison.Les reflux gastriques sont améliorés à 80%. Reflux seulement en courant beaucoup.
Ses selles sortent normalement, sans douleurs et sont plus abondantes.
Sa soif a augmenté
Il dort beaucoup mieux et plus longtemps. (Dormait très peu avant le remède)
Il a repris de l'appétit et mange beaucoup.
Je conseille à la mère de répéter le remède au besoin seulement. En cas de retour des symptômes. Je lui conseille également de consulter le médecin pour réévaluer le besoin de ventolin et de cortisone. Le médecin constate l'amélioration et lui recommande de l'utiliser au besoin seulement.

Le 21 janvier 2005, Emmanuel et toute la famille souffrent d'une toux. Maman tout aussi malade ne trouve plus les granules et donne les corticoïdes à Emmanuel qui respire difficilement. Elle retrouve les granules le lendemain et les lui administre comme indiqué. Emmanuel retrouve sa respiration normale dans l'heure et guérit de la toux avant tout le reste de la famille. "Jamais il ne s'est remis d'une toux aussi vite" me confie sa mère.

Je le revois en mars 2005. Il n'a pas été malade de l'hiver, à part cette toux. Les autres hivers se déroulaient de toux en toux.Toutes les améliorations se maintiennent. Aujourd'hui Emmanuel va toujours aussi bien, à tous les niveaux, et ne fait plus d'asthme.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 27 Aoû - 11:45

Un petit coucou à tous
et un petit remerciement à ce Monsieur,
Je le consulte depuis fin juillet par skype et je commence à aller mieux et je viens de voir que je ne suis pas le seul à essayer
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Didier le Mer 31 Aoû - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monique
Membre
Membre


Féminin Taureau Tigre
Date de naissance : 27/04/1950
Age : 67
Humeur : Bonne

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 27 Aoû - 14:13

Merci Didier. C'est pratique de pouvoir consulter par skype
Contente de savoir que tu vas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Sam 27 Aoû - 15:33

Didier a écrit:

Un petit coucou à tous
et un petit remerciement à ce Monsieur,
Je le consulte depuis fin juillet par skype et je commence à aller mieux rt je viens de voir que je ne suis pas le seul
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Merci Didier, contente d avoir de tes nouvelles et de savoir que tu vas un peu mieux     bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
ISA
Membre
Membre
avatar

Féminin Poissons Cochon
Date de naissance : 24/02/1959
Age : 58
Localisation : cotes d'armor

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 29 Aoû - 20:48

Merci Didier ce site m'intéresse vraiment !!
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 30 Aoû - 20:15

Bonjour à toutes,

Mon médecin homéo prescrit comme un pied alors j'ai changé Si je pouvais j’irais bien à Nice
et même si skype n'est pas l'idéal, j'ai été heureux de l'entendre me dire ne vous inquiétez pas je fais mon petit marché dans vos symptômes et 20 minutes après "ça y est je crois que j'ai trouvé".
En plus, on reçoit le remède par la poste et c"est vraiment un avantage.
Dans un mail on a une posologie précise, on a une vidéo pour savoir comment prendre le remède. C’est quand même le plus étonnant.
On a quasiment pas parlé de la bpco, d'ailleurs ce n'est pas le motif qui m'amène vers lui mais des crises de colère de rage qui résistent à une psychothérapie. Qu’est-ce qu’on fait? pas grand-chose d'efficace.
Plus rien à perdre qu'est-ce que ca dit du coté de l'homéo

Je voulais quelqu'un qui pratique la vraie homéopathie et voici une partie de mes symptomes et du remèdes qui va avec
Agitation anxieuse, qui se termine en fureur.
 
PSYCHISME / AGITATION, nervosité /     rage, se terminant en un accès de

comme une particularité apporte souvent une piste, je lui confie que je ne supporte pas les miroirs 
PSYCHISME / PEUR (Voir Anxiété, Effrayé, Sursauter, Timidité) /     miroirs dans la pièce, des
Nuage des remèdes pour les symptomes choisis :
bufo camph cann-i canth lyss stram
j’avais déjà eu le premier et le dernier de la liste sans vraiment de résultat
Bien sûr, c'est un remède de bronchite quand on a le profil particulier anxiete, colere, peur des miroirs.
Je mentirais si je disais que les débuts ont été faciles il y a quand même des améliorations progressives en prenant tous les 4 jours. J'ai pris mes 5 gouttes de cantharis juste avant d'écrire ce message...

Voilà mon témoignage qui peut permettre à d'autres de se lancer.  Merci à Pascal Dumas de proposer l'homéopathie et merci au docteur Broussalian de l'avoir formé dans les règles de l'art.
Comme vous le savez déjà, je suis exigeant...

Marie je pense souvent à toi car je fais quelques exercice de la méthode Buteko et ça m'aide vraiment à faire une sorte de kiné respi sous une forme beaucoup plus douce.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 7 Fév - 22:10

ISA a écrit:
Merci Didier ce site m'intéresse vraiment !!
Je me rappelle de t'avoir recommander un remède homéopathique Ammonium carbonicum, on le voit à l'œuvre sur ce lien
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

il y a aussi un autre cas clinique très intéressant personne n'oserait utiliser l'homéopathie dans un cas pareil. L'action est rapide, étonnante , le choix du remède particulièrement bien expliqué.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Didier le Mer 8 Fév - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 7 Fév - 22:35

pour ma part je vous donne des nouvelles c'est un vrai miracle je n'y crois pas à moi-même.
Pascal Dumas avait raison c'était bien mon remède. Je lui ai fait confiance. Je ne le regrette pas la seule chose c'est que le remède provoquait une aggravation. J'ai pris l'initiative de changer de dynamisation et cantharis 9CH fait des miracles ça fait 10 jours que je n'ai pas pris de Symbicort. Je n'en souffre pas bien au contraire. La dyspnée n'existe quasiment plus. le 9 CH commence à être un peu juste, je vais monter à 12 ch.
Ce qui m'embêtait c'est que je ne le voyais pas cantharis dans la rubrique bronchite mais il est dans
- inflammation pulmonaire
- augmentation des sécrétions.
Donc tout baigne puisque c'est à peu près la description d'une BPCO



Dernière édition par Didier le Dim 12 Fév - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 7 Fév - 23:08

Monique a écrit:
Merci Didier. C'est pratique de pouvoir consulter par skype
Contente de savoir que tu vas mieux.
Oui c'est bien pratique il faut un peu de persévérance et rencontrer la bonne personne apte à comprendre ta situation et à proposer le remède le plus adapté
La consultation skype c'est par ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pascal Dumas est le seul à avoir pu me démontrer que l'homéopathie pouvait quelque chose pour moi.

Le médecin homéopathe que j'ai consulté plusieurs fois en chair et en os n'a pas vu "Cantharis". Par contre là où il avait raison c'est quand il disait ça devrait marcher beaucoup mieux que ça !
Maintenant ça marche
Si je respire aujourd'hui c'est grâce à Pascal Dumas ce qui explique que je lui fasse un peu de publicité. Comme je dis toujours en souriant pour moi aujourd'hui c'est le meilleur homeopathe du monde. Je me suis fixé de réévaluer les choses à la fin du mois de février je vous tiendrai au courant.
On saura si j'ai rêvé ou pas, c'est terriblement déstabilisant de se dire ah je respire encore,
Les premiers essais de sevrage en 2007 n'ont pas réussi.


Dernière édition par Didier le Dim 12 Fév - 3:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marsu
Membre
Membre
avatar

Masculin Vierge Cheval
Date de naissance : 25/08/1954
Age : 63
Localisation : Cambrai
Humeur : Houba, houba, houba! Hop !

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mer 8 Fév - 13:37

Didier a écrit:

Si je respire aujourd'hui c'est grâce à Pascal Dumas ce qui explique que je lui fasse un peu de publicité.
.
Houba,
j'ai beau chercher, je ne trouve pas ta présentation pour connaitre tes pathologies.
Je cherche mal probablement.
Je ne peux donc me rendre compte de l'effet homéopathe.
J'ai jamais cru à cette histoire d'homéopathie qui est le cauchemar de la Juliette martiniquaise.

[ "Je prend un verre de 25cl rempli d'eau, je met dans ce verre une goutte de vin, je mélange le tout au shaker, puis je prélève une goutte de mélange que je verse dans 25cl d'eau ou 1 litre et recommence l'opération 100 fois pour avoir un médoc efficace, à l'instar du caillou que l'on casse mille fois pour arriver à son noyau atomique."]

Cependant ma mère qui avait souffert d'arthrite , après avoir essayer toutes les médecines avait fini par trouver la guérison grâce à l’homéopathie.
Même si je n'y crois pas, je ne reste pas fermé pour autant à la connaissance.

Donc pour l'instant, pour me faire une idée du résultat que tu as eu grâce à la méthode homéopathique du docteur X, j'aimerais connaître le niveau de ta bpco.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 9 Fév - 2:20

C'est très difficile de te répondre puisque je n'ai pas mis les pieds chez le plombier des bronches depuis 2007. A l'époque stade deux-trois je suis pas du tout au point sur le sujet. Il n'y a pas très longtemps j’ai mesuré avec un peak flow, j'ai atteint tout juste 150. Dans le PDF que j’ai fait j’ai mis une lettre du pneumologue mais je ne peux pas bien te dire à quel stade ça correspond et je suis certain que ça a baissé depuis 2007
A mon avis, ce n’est pas une question de croyance. Samuel Hahnemann était un chimiste, il était bien placé pour comprendre qu’il n’y avait rien dedans comme on dit habituellement.

Je dirais plutôt que c’est comme une clé et une serrure soit, il y adéquation entre les deux. Le remède homéopathique épouse alors suffisamment la forme de la maladie et il y a réaction…ou alors il ne se passe rien.
On va dire que Pascal Dumas a trouvé la bonne clé.

J’ai mis deux textes :
il y a une présentation de la véritable homéopathie qui te fera tout comprendre. Je reconnais que pour quelqu’un qui n’y croit pas ça va être dur de me lire jusqu’au bout. Je te prie de croire que mon texte ne va pas arranger la situation. Tout ce que j’ai écris paraitra complètement absurde.

Depuis 2007 j’ai cherché dans tous les sens. J’ai consulté un médecin homéopathe et j’ai pu alors avoir quelques résultats intéressants. Cela m’a au moins permis de réduire le traitement classique au minimum car je me suis aperçu que dans les périodes où je prenais de l’homéopathie le Symbicort fonctionnait mieux. Toutefois, le premier remède choisi n’a pas eu la profondeur d’action espérée.

Lorsque j’ai un peu mieux compris comment fonctionnait l’homéopathie véritable je me suis mis en quête des éléments vraiment étonnants chez moi. C’est la seule façon d’obtenir par la suite un remède véritablement individualisé qui me toucherait en profondeur.

Il me fallait un remède Dr Jekyll and Mr Hyde. La psychothérapie butait toujours sur la même chose.
Le même sujet revenait toujours je ne peux pas écrire ce dont il s’agit. Par contre j’ai appris que les personnes qui avaient besoin de cantharis ont souvent ce genre de préoccupations.
Il y a pour ainsi dire un mental particulier. Je peux être aussi très sentimental et amoureux.
Le mental souvent une association avec
- Colère ou grande irritabilité
- Violence crise de rage,
- peur des miroirs ou des objets réfléchissants.
RESPIRATION Mucus épais expectore avec de grandes difficultés. Particulièrement lorsqu’on retrouve le mental typique ou des symptômes urinaires.
Le sevrage du symbicort toujours galère . Je m’en passe au maximum quatre jours.

Pour gérer les crises qui amènent à la violence j’ai commencé à prendre canth 9CH au bout de 3 jours je me suis dit merde je respire 10 fois mieux ? C’est comme cela que tout a commencé.

Je n’ai rien à prouver je veux juste savoir jusqu’où ça peut aller. Depuis le 28 janvier, expectoration maximum les trois premiers jours puis le calme plat. Mettre mes chaussettes me déshabiller devient plus facile. Je me rends compte aussi que je suis calme c’est le principal. C’est un tout-en-un la constipation disparait et je n’ai plus le sentiment d’être enceinte. Depuis quelques jours c’est comme si j’étais aller voir le psychologue, le pneumologue, le gastro-entérologue et qu’ils m’avait tous retaper.

Cela dit on était un petit peu à court de diagnostic crise de panique crise d’angoisse etc. xanax Seroplex planquait le problèmes quelques temps. Maintenant, ce dont j’ai besoin s’appelle Cantharis, adieu le morcellement.
Je voudrais voir ce que cela va donner fin février. Chaque jour je vais un peu mieux alors j’ai confiance.


Les deux textes à télécharger
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Dernière édition par Didier le Dim 12 Fév - 3:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 9 Fév - 13:59

A contrario voici un texte complètement inutilisable le patient est complètement perdu de vue. Le choix se fait sur des critères de bronchite bref voilà une homéopathie qui ne fonctionne pas. Il faut un gros coup de bol pour constater quoi que ce soit de positif. Ça s'appelle de l'escroquerie pure et simple de l'homéopathie à la française. Le jour où vous reconnaissez qui que ce soit là-dedans appelez-moi !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
marsu
Membre
Membre
avatar

Masculin Vierge Cheval
Date de naissance : 25/08/1954
Age : 63
Localisation : Cambrai
Humeur : Houba, houba, houba! Hop !

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 9 Fév - 16:28

Didier a écrit:


je n’ai plus le sentiment d’être enceinte.

Ben mince alors, j'ai toujours pensé que tu étais un homme !
Faut dire aussi que le prénom est trompeur.
Mais pour mieux te cerner, prends tu de l'oxygène, vérifies tu ta satu ?
As tu connaissance de ton vems ?
Tu prends des traitements homéopathes mais en complément de traitements de médecine traditionnelle(symbicort, xanax etc...).
Violences ou crises de rages ne sont ils pas un effet secondaire du xanax ?
Et puis pour avoir des crises de rage, faut avoir du souffle, non ?
Pour la peur des miroirs, le compte de Drakul avait aussi cette phobie et il en est pas mort....heu....Joker... cheers

Je lirai tes textes à tête reposée bientôt.
Intéressante est ton expérience. Cela vaut la peine de s'y arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 10 Fév - 23:13

Bonjour à tous,
Je continue ma petite expérience, je vais plutôt bien, je ne souffre pas d'effet rebond suite à l'arrêt du Symbicort plutôt brutal.
Je n'en reviens pas moi-même. Il paraît qu'à un moment donné, il n'y a qu'un seul remède possible, ça doit être vrai.
D'habitude j'ai hâte de reprendre le traitement classique. C'est unique je n'ai jamais vécu ça. Ce qui m'étonne le plus c'est que c'est très stable ça ne fait pas le yoyo je n'ai pas non plus de sautes d'humeur.
Pour des questions de mise en page j'ai répondu sur ce lien.
Je posterai moins souvent, je sais que cela peut être prise de tête...
Je reviens à la fin du mois pour donner des nouvelles. En attendant je vous souhaite la meilleure santé possible par tous les moyens.
La BPCO s'est mise en veille c'est plutôt pas mal coût du "traitement" 2,10 € plus la bouteille d'eau à 30 centime. Mais beaucoup de galère et de temps à le trouver celui-là

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Voici un ajout de dernière minute.
Ça fait plusieurs fois que je l'écoute.
Une conférence qui mettra beaucoup de gens mal à l'aise parce que les notions abordées perturbent nos certitudes. En revanche cela permet de mieux comprendre comment fonctionne une maladie chronique. Peu de personnes sont capables d'aborder le traitement d'une maladie chronique car la plupart des formations dit d'homéopathie sont beaucoup trop superficielles. C'est le malade qui en fait les frais.
Maladies aiguës et chroniques, ce qu'il faut savoir pour bien soigner ses enfant
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Présentation générale de l'homéopathie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et maintenant pour les plus courageux les niveaux de santé c'est presque répondre à la question mais pourquoi suis-je malade ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour l'exemple pneumocoque prendre a 46 minutes jusqu'à 57 si vous voulez écouter 10 minutes c'est cette partie là qu'il faut avoir entendu.

Ce dernier paragraphe me parle tellement que je le remets ici


"L’idéal thérapeutique consiste à rétablir la santé d’ une manière rapide, douce et permanente, à enlever et à détruire la maladie dans son intégralité, par la voie la plus courte, la plus sûre et la moins nuisible, cela d’après des principes clairs et intelligibles."

J'aime me rappeler que les Indiens réussissent quand même à organiser des Congrès dont le thème est BPCO et homéopathie. Quand nous verrons ça en France les poules auront des dents.

Ma sœur me dit souvent si ça marchait ça se saurait
Je me souviens d'avoir vu une vidéo avec ce médecin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comment
Je suis resté sans voix.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 13 Fév - 0:06

Le Dr Fayeton a découvert l'homéopathie à la suite de la guérison "miraculeuse" par Pyrogenium de son père se mourant de septicémie. Elle a commencé à apprendre l'homéopathie à l'école homéopathique de France en 1959, alors pluraliste. Ce pluralisme ne lui paraissait pas conforme à la nature même de la similitude, si bien que, ne connaissant l'existence ni de l'Organon, ni du répertoire de Kent, elle apprenait par coeur les symptômes qu'on lui enseignait, et n'a jamais donné qu'un seul remède à la fois. C'est ainsi qu’elle a découvert la puissance de la dose infinitésimale en exerçant gratuitement dans les quartiers les plus pauvres de Toulouse, puis sur les collines du Rwanda. En 69 elle rencontre dans un congrès le Docteur Mureau de Leuze qui l’a prise près d'un an comme élève et l'a initiée à la pratique du Kent. L'année d'après, elle a été élève du Dr Schmidt de Genève pendant deux ans. Elle s’est installée comme homéopathe en Haute Loire en 71, et a réuni une petite équipe d'étude du répertoire. Mais elle n’a été satisfaite intellectuellement que lorsqu’elle a rencontré le Dr. Masi à Lyon en 84. Elle a alors décidé d'orienter le petit groupe de travail sur la méthodologie du Dr. Masi, auquel a été donné le nom de Association Française pour l'Approfondissement de la Doctrine de Hahnemann. Depuis, elle se fait une joie de faire connaître cette méthodologie qui lui a changée la vie, (en faisant de la prescription un acte intellectuel synthétique et non une comptabilité de symptômes sans lien les uns avec les autres) et de l'illustrer de cas cliniques . Elle a ainsi animé des séminaires en France, Italie, Suisse, Russie, Canada.


Avec Masi on a une dérive de l’homéopathie cependant le Dr Fayeton livre énormément de son expérience, je ne sais pas quel âge elle a, elle a la pêche.

Partie 1

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Petite sélection personnelle de ma part.
Pour regarder le minimum commencer à 39 minutes jusqu’à la fin de la vidéo.

Docteur Fayeton 3e partie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La lettre qu’elle a écrite au conseil de l’ordre des médecins
dans les 2 premières minutes de la conférence

Vidéo critique mais pas mal conçue
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 24 Fév - 3:20

Je passe mon temps comme je peux je me suis amusé à faire deux compilations de deux auteurs différents en me focalisant sur les pathologies de la fonction respiratoire. Cela ne vaut vraiment pas grand-chose car l'individualisation est proche de zéro.
C'est comme ça que pratiquent les médecins mal formés. Vous pourrez télécharger en PDF pour avoir un aperçu de ce qu'il ne faut pas faire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 24 Fév - 10:37

Merci Didier  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 24 Fév - 10:54

Pour toi Marie je regarderai particulièrement Calcarea carbonica phosphorus silicea ou sulfur
À cause des plaies qui cicatrisent lentement de la frilosité, de l'amélioration par le magnétisme c'est le truc qui m'a toujours surpris
Après bien sûr je ne sais pas lequel est le bon
Ils peuvent coller aussi avec l'hypertension, évidemment ces quatre-là peuvent avoir de gros soucis pulmonaire emphysème et tout le bazar
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 24 Fév - 11:43

Un vieux cas clinique vient de remonter vous pouvez vous contenter de lire la page une et la page 4
Vous aurez la présentation du cas et la solution cela montre encore une fois qu'il faut s'attacher à ce qui est particulier
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 27 Fév - 22:03

Voici un bilan après un mois. Je parlerais presque de miracle tellement il y a une différence entre avant cantharis 9 et 12 ch et après. Ça n'a jamais été aussi facile.
On peut séparer la période en deux temps.

28 janvier  22 février
La BPCO se met en mode veille. Symptômes dix fois moins intenses et fréquents.

À partir du 22 février, je dois gérer en augmentant les prises et les quantités.
Cantharis 12 ch une cuillerée à café de la potion trois fois par jour. merci à Catherine pour son exemple du gars BPCO. Je fais la même chose et ça me va très bien pour le moment
Bilan

Au 25 février
• Je constate une plus grande énergie 3 fois moins de fatigue. Avant je me couchais comme les poules.
• Calme et tranquillité. Étonnant
• Une fonction respiratoire qui me permet de gérer le quotidien sans médicament sans arrosage quotidien au Symbicort. (Une bonne gomme qui ne résout rien sur le fond).
• Une expiration bien améliorée surtout si l’on fait entrer dans l’équation le fait que je n’ai pas pris d’anti-inflammatoires depuis quasiment 30 jours
• Un fonctionnement conforme aux besoins des organes. Déstockage, élimination Augmentée. expectoration, urine, selles.
Je recommence à pouvoir marcher dans l’appartement. . Un rhume n’a plus un impact négatif disproportionné. .
Un bide diminué, une constipation résolue, une sensation de lourdeur, d’être plein quasiment en permanente qui disparaît petit à petit. Repas du soir a toujours été difficile. L’influence de la nourriture sur la respiration l’amélioration formidable

Je peux expectorer facilement.
ce qui est complètement inhabituel c’est que au fur à mesure des jours qui passent j’ai l’impression de continuer à m’améliorer. Normalement c’est l’inverse les essais sauvages de sevrage ce sont toujours terminés par un retour à la case symbicort.

D’autre part, c’est le plus étonnant pour moi je sais que’ maximum 12 heures  après une prise de cantharis, je vais me retrouver en super forme sur tous les plans.
Le seul effet indésirable de la dose, c’est une réaction un petit peu inflammatoire j’ai légèrement mal sur le côté droit de la gorge un petit peu comme quand tu commences une angine et en même temps je ressens un ganglion axillaire droit légèrement douloureux. C’est pas gênant du tout mais c’est plutôt marrant et ça passe rapidement.
c’est le premier remède qui fonctionne.

Ce que je veux souligner par-dessus tout c’est que le cantharis ne m’a jamais fait faux bond. La respiration n’est pas tout à fait normale, mais cela ne va pas jusqu’à une dyspnée gênante. A l’effort, ce n’est pas encore le top mais j’ai bon espoir en continuant je puisse améliorer les choses.

Tout cela est bien sûr subjectif et j’ai l’air d’un gros con quand je prends une cuillère à café d’une bouteille de 250 millilitres qui ne contient qu’un minuscule grain de sucre. Je ne me pose même pas la question. Je prends ma flotte. un point c’est tout.

Je suis tellement heureux des premiers résultats que je souhaite à tout le forum d'avoir la chance de vivre un truc pareil. Quelquefois c'est pas facile à admettre parce que je suis le cul entre deux chaises la science pure et dure dit que c'est un placebo que ça ne vaut rien que c'est du vent et concrètement je peux mesurer des progrès. On m'aurait dit que dans un mois je serai dans un état pareil en prenant rien. J'aurais dit c'est pas possible.

Ce n'est pas de la pub parce qu'avant de prendre cantharis je n'avais pas eu de résultats probants quelques progrès par-ci par là. Cela ne me convenait pas parce que ça reste toujours du mixte. A quoi bon prendre de l'homéopathie si le seul bénéfice c'est une légère diminution du traitement médical officiel. Cela ne suffit pas d'avoir envie de se soigner par homéo, je sentais que je n'avais plus le choix soit je trouvais quelqu'un de compétent soit j’arrêtais tout et je pouvais très bien considérer l'homéopathie comme une fumisterie.

La pire journée

Aujourd’hui vendredi 24 février 2017

27 jours de sevrage du Symbicort
Je me sentais moins bien la veille. J’ai hésité à reprendre cantharis avant de me coucher pensant que cela irait car généralement la nuit ça va.

Ce matin je me suis levé à 9 h et je n’étais pas satisfait de ma respiration je ne faisais rien de particulier mais elle était très abdominale. À 9h30 je me mets à douter, peut-être que ce coup-là ça va être dur de ne pas replonger vers la Symbicort.

Je prends trois quatre gouttes de mon verre d’eau de 12 CH et j’attends. Ça rame, je reprends vers 13h et cette fois-ci en moins de 10 minutes je me sens mieux. il y a une réaction je peux expectorer plus facilement ce qui me gêne.

D’après mon expérience j’ai souvent besoin de recommencer 2h après donc je prévois de reprendre vers 15h je suis à l’extérieur pour plus de facilité je prends des granules de 9 ch c’est tout ce que j’ai.

Vers 19h rebelotte,il faut dire que manger des frites n’aide pas dans ces circonstances rire .
19h je reviens au 12 CH car l’effet est souvent moins rapide mais il dure plus longtemps. À 23h30 respiration nickel enfin je ne demande pas mieux.

Samedi 25 février 2017

Je me réveille hyper bien, le ramonage tant attendu a eu lieu ce matin. Les pneumo et autres généraliste peuvent aller se rhabiller avec leur pseudo expectorants ou mucolythiques. Je suis soulagé ca repart
C’est sur cette journée du vendredi que j’en ai pris le plus. A partir de maintenant.
Cantharis 12 ch une cuillère de la potion trois fois par jour, stopper des amélioration. Le plus souvent une fois me suffit mais depuis le rhume je peux aller jusqu’à trois fois.

Citation :
. § 245.
Après avoir vu quel égard on doit avoir, dans les traitements homœopathiques, aux diversités principales des maladies et aux circonstances particulières qu'elles peuvent offrir, nous passons aux remèdes eux-mêmes, à la manière de s'en servir, et au genre de vie que le malade doit observer pendant qu'il est soumis à leur action.
Toute amélioration, dans les maladies aiguës ou chroniques, qui se dessine franchement, et fait des progrès continuels, est un état qui, aussi longtemps qu'il dure, interdit formellement la répétition d'un médicament quelconque, parce que celui dont le malade a fait usage continue encore à produire le bien qui peut en résulter. Toute nouvelle dose d'un remède quelconque, même de celui qui a été donné en dernier lieu, et qui jusqu'à ce moment s'est montré salutaire, n'aboutirait alors qu'à troubler l'œuvre de la guérison.


Je peux dire que ce prétendu placebo ratisse large quand il est prescrit selon les règles de l'art et en fonction les symptômes du patient.

Conclusion provisoire

Tout simplement génial, on dirait que la maladie prend une forme plus superficielle.
Le seul regret que j'ai c'est de ne pas l'avoir trouvé plus tôt.
Le médecin qui me suivait est passé à côté, la seule chose vraie qu'il ait dit
"ça devrait marcher beaucoup mieux que ça". Je ne vais pas tarder à lui envoyer un mail pour lui dire qu'il avait raison
Seulement il aurait fallu pour cela qu'il me prescrive cantharis.

Avant de poster une prise de la potion magique vers 21h30
22h45 je commence à réagir toujours le même schéma ca remonte et comme un début d'angine, y a plus dur à supporter Mad
Je vous c'est l'heure des éboueurs dans ces maladies on stocke trop, j’espère que vous comprenez quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
missliberte
Membre
Membre
avatar

Féminin Verseau Rat
Date de naissance : 27/01/1961
Age : 56
Localisation : Colomiers

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Lun 27 Fév - 23:57

Bon, à priori tu as trouvé ce qui te convient. Il faut juste tomber sur le bon médecin, ce qui est très compliqué et aléatoire !
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 28 Fév - 0:16

J'ai oublié de préciser une chose des personnes du forum m'ont demandé où était ma présentation. En fait il y avait bien une présentation que j'ai retiré parce qu'elle ne correspondait plus à ce que je pensais.
Je trouvais que ce n'était pas cohérent d'expliquer un peu les principes de l'homéopathie dans des articles alors que je n'obttenais pas les résultats que je souhaitais à titre personnel. J'avais retiré beaucoup d'articles et je préférais ne plus mettre en avant les approches complémentaires.

Je pense reprendre avec Monsieur Dumas dès que j'aurai l'AAH du mois de mars. il y a eu un blanc de quelques mois parce que je n'ai pas eu d'autre solution que de prendre un antidépresseur. Avec un tel médicament je n'aurais pu percevoir les éventuels effets de l'homéopathie. Maintenant, je suis exclusivement sous cantharis, je vais pouvoir poursuivre l'accompagnement.

Si les changements continuent cette fois-ci c'est cohérent pour moi de vous dire tous les bienfaits que j'en retire.
La personne qui partage ma vie me demande quelquefois pourquoi je le prends pour la respiration ? Je lui réponds pour l'ensemble parce que j'ai plein de symptômes qui correspondent cantharis.
Étant donné que c'est une maladie chronique il y aura sûrement un autre remède derrière mais le principe de base est on ne change pas un remède qui marche !
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 28 Fév - 1:16

missliberte a écrit:
Bon, à priori tu as trouvé ce qui te convient. Il faut juste tomber sur le bon médecin, ce qui est très compliqué et aléatoire !
Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis

Ce soir il a encore fonctionné en moins de 2 heures. C'est très difficile de se lancer parce qu'il y a deux problèmes.
Dans une maladie grave cela paraît insensé. Ensuite très peu de médecins ont reçu une formation correcte lu les textes de base.
De l'autre côté, les traitements sont tellement suppresseur qu'il ne reste plus grand-chose à exploiter pour prescrire.

On se rend vite compte que chaque individu passe d'une maladie à une autre parce qu'il n'y a pas de solutions réelles pour une maladie chronique en médecine. Lorsque je me ridiculise en expliquant qu'il faut absolument utiliser les symptômes personnels pour en déduire le remède, je comprends parfaitement que c'est très étrange.


Dernière édition par Didier le Mar 28 Fév - 22:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mar 28 Fév - 21:49

À l'opposé il y a un site qui prétend que lorsqu'on a une BPCO, il faut prendre en homéopathie carbo vegetabilis. Tout simplement parce que ces gens-là ont réduit ce remède à dyspnée, cyanose une personne qui a peu de réactions par rapport à un traitement quel qu'il soit d'ailleurs parce qu'elle est au bout du rouleau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

rubrique asphyxie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 10 Mar - 4:21

Chaque cas est particulier, il ne peut y avoir de recettes c'est ce que j'ai essayé de dire dans les messages précédents.
Vous verrez quelque chose qu'on voit rarement un suivi de patient, remède après remède.
Voilà un patient Emphysème
J'ai mis quelques explications pour pouvoir plus facilement le lire.
On peut le télécharger en cliquant sur les trois petits points en haut:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour ma part, je galère un peu depuis 8 jours mais ça roule toujours sans Symbicort.
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 10 Mar - 12:28

Didier a écrit:
Chaque cas est particulier, il ne peut y avoir de recettes c'est ce que j'ai essayé de dire dans les messages précédents.
Vous verrez quelque chose qu'on voit rarement un suivi de patient, remède après remède.
Voilà un patient Emphysème
J'ai mis quelques explications pour pouvoir plus facilement le lire.
On peut le télécharger en cliquant sur les trois petits points en haut:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour ma part, je galère un peu depuis 8 jours mais ça roule toujours sans Symbicort.
Merci Didier , bon courage a toi     vbn
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
missliberte
Membre
Membre
avatar

Féminin Verseau Rat
Date de naissance : 27/01/1961
Age : 56
Localisation : Colomiers

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 10 Mar - 17:04

Didier a écrit:
Chaque cas est particulier, il ne peut y avoir de recettes c'est ce que j'ai essayé de dire dans les messages précédents.
Vous verrez quelque chose qu'on voit rarement un suivi de patient, remède après remède.
Voilà un patient Emphysème
J'ai mis quelques explications pour pouvoir plus facilement le lire.
On peut le télécharger en cliquant sur les trois petits points en haut:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour ma part, je galère un peu depuis 8 jours mais ça roule toujours sans Symbicort.

Merci Didier pour toutes ces infos.

Courage, tiens bon !
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mer 22 Mar - 21:32

Ça n'arrive pas souvent mais je pense avoir trouvé la solution d'un cas clinique.
C'est le petit détail qui change tout
C'est dingue qu'à partir d'une seule rubrique un remède se dévoile aussi clairement. Ce n'est pas la première fois mais à chaque fois cela me sidère.
Honnêtement, je ne savais plus à quel médicament cela correspondait mais j'étais sûr d'avoir déjà vu ongle aplatis.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour les petites histoires, d'épistaxis sous O2 cela ne mange pas de pain de jeter un coup d'œil à
Mercurius solubilis si c'est surtout la nuit,
ammonium carbonicum si c'est plutôt le matin et puis bien sûr carbo vegetabilis qui est incontournable quand l'organisme est au bout du rouleau. C'est une présélection arbitraire disons que grossièrement j'ai gardé les remèdes qui peuvent saigner d'un peu partout pas obligatoirement du nez et qui sont en même temps des bonnes ressources lorsque l'organisme produit une situation grave sur le plan respiratoire.
Évidemment le saignement de nez est ce qui permet d'évoquer quelques possibilités ensuite ce sont les symptômes annexes qui permettent de les différencier.
Perso ce serait le premier que je regarderais,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La matière médicale de Kent donne un aperçu très précis de chaque remède mais il faut être courageux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je vous raconterai la suite de mes aventures à la fin du mois sur ce portez-vous bien
Revenir en haut Aller en bas
marsu
Membre
Membre
avatar

Masculin Vierge Cheval
Date de naissance : 25/08/1954
Age : 63
Localisation : Cambrai
Humeur : Houba, houba, houba! Hop !

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Mer 22 Mar - 22:49

Houba, merci pour les épitaxies, ça prouve que tu nous lis ;)
Par contre, je vois pas très bien ce que vient faire le charbon  végétal qui est plus du domaine viscéral.
Pour les épitaxies, n'oublions pas non plus  l'hypertension due à l'hypercapnie.
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Jeu 23 Mar - 1:10

je sais il y a toujours une raison en vous lisant je me suis rendue compte que les épistaxis c'était très fréquent. Et c'est dans le genre faut faire avec.


Citation :
Par contre, je vois pas très bien ce que vient faire le charbon  végétal qui est plus du domaine viscéral
Je ne peux pas vraiment te répondre sauf en plaisantant et en te disant que c’est un peu comme l’Évangile il faut croire sur parole.
Citation :

Carbo vegetabilis
Nous allons entreprendre l’étude du charbon végétal, CARBO VEGETABILIS. C’est une substance relativement inerte, dont on fait ressortir les propriétés médicinales et l’activité, et que l’on convertit en agent curatif puissant, en la broyant suffisamment fine.
Si on la divise convenablement, elle devient similaire à la nature de certaines maladies et guérit ceux qui en sont atteints. Les allopathes l’utilisent par cuillerées à soupe pour corriger l’acidité de l’estomac.  En réalité on peut dire qu’elle est inerte sous sa forme brute et que ses pouvoirs curatifs véritables ne se manifestent que si elle est dynamisée.


Pour ce qui est de l’homéopathie à la française,  c’est très simple carbo vegetabilis est plus ou moins réduit à hypoxémie et hypercapnie. C’est peut-être pour cela que beaucoup de personnes  le considère comme le couteau suisse de la BPCO.
Si le nom de la maladie suffisait réellement ce serait simple mais rassure-toi pour le moment carbo vegetabilis ne me fait ni chaud ni froid. Les recettes ont le gros défaut de négliger toutes les autres possibilités.


Citation :

Insuffisance ventilatoire aiguë avec hypoxémie et hypercapnie au cours de broncho- pneumopathies obstructives (asthme ou emphysème, surinfection des bronchites chroniques, broncho- alvéolites), en association avec la réanimation classique. Prescrire trois granules en 15 ou 30 CH toutes les dix minutes; espacer aufur et à mesure de l'amélioration.(ou dose liquide)
— cardiaque en URGENCE
- Insuffisance cardiaque décompensée, voire collapsus pré- agonique (en adjuvance au traitement classique). Prescrire trois granules en 15 ou 30 CH toutes les 10 à 15 minutes.(ou dose liquide) Dans les cas désespérés où la rémission de la défaillance cardiaque ne peut être obtenue, le médicament procure une sédationévidente de l'anxiété des agonisants.
— cardio respiratoire chronique
- Asthme et emphysème des vieillards.
- Insuffisance ventilatoire chronique avec perturbation des gaz du sang et parfois polyglobulie réactionnelle.
- Dyspnée chronique de l'insuffisance cardiaque et coeur pulmonaire chronique

Source:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Si je rentre ici [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
ce que je lis lorsque vous décrivez vos symptômes.  oui des fois quand tu racontes tes misères,  je vais voir le répertoire de Kent,  on s'occupe comme on peut
Epistaxis
emphysème
Asphyxie
Et si possible des symptômes un peu plus personnel il apparaît d'autres possibilités.

Vous pouvez vous rendre compte qu'il suffit de rentrer un simple mot comme dyspnée pour avoir en retour des pages et des pages de possibilités...
Revenir en haut Aller en bas
Didier
Modérateur Médecine Douce
Modérateur Médecine Douce
avatar

Masculin Scorpion Singe
Date de naissance : 22/11/1968
Age : 49
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   Ven 24 Mar - 22:44

J'ai enfin remis la main sur cette histoire. J'aurais bien voulu voir la tête du médecin du Samu
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pneumopathie et l’homéopathie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pneumopathie et l’homéopathie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Phytothérapie - Homéopathie - Médecine naturelle-Médecine parallèle-
Sauter vers: