Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Une information, qui interpelle!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jrm
Membre
Membre
avatar

Masculin Taureau Coq
Date de naissance : 06/05/1945
Age : 72
Localisation : ORLEANS
Humeur : Bonne.

MessageSujet: Une information, qui interpelle!!!   Mer 7 Mar - 11:32

Bonjour à toutes et à tous.
Voici un copier coller d'un article, lu ce matin sur un site médical.
Encore une fois nous devons, nous interpeller sur les prothéses en général.
Quelle confiance, à accorder en d'une pose de prothése.

Des prothèses de hanche posées depuis 2003 dans le monde seraient potentiellement toxiques. Le fabricant américain, DePuy Orthopaedics, le savait mais aurait tout fait pour le cacher. Si des dizaines de milliers d’Européens sont concernés, seuls 380 patients français auraient reçu l’implant. L’Afssaps a réagi mais ne change pas, pour l’heure, ses recommandations.
Mise à mal par le scandale des prothèses mammaires PIP, la sécurité des dispositifs médicaux est de nouveau sur la sellette après des révélations en Grande-Bretagne et en France sur une affaire de prothèses de hanche défectueuses.
Des centaines de milliers de patients dans le monde pourraient avoir été exposés à des taux importants de métaux toxiques dus à un modèle particulier de prothèses de hanche, se sont alarmés mardi le British Medical Journal (BMJ) et la BBC dans une enquête commune montrant que le risque était connu du fabricant américain.
Le Figaro a aussi affirmé que DePuy Orthopaedics, filiale de Johnson & Johnson, « a tout fait » pour garder cette prothèse ASR sur le marché « en dépit de signaux inquiétants ». Elle a été vendue en Europe, et notamment en France, jusqu'à l'été 2010, malgré des « premiers signaux d'alerte dès 2007 » en Australie, selon Le Figaro.
« La pose de prothèses de hanche est une des grandes réussites de la médecine moderne a déclaré Fiona Godlee, rédactrice en chef du BMJ. Mais la combinaison d'une régulation inappropriée et d'un mercantilisme sans limite a causé un mal réel et potentiel pour un grand nombre de patients à travers le monde. »
Les prothèses de hanche, comme les implants mammaires, font partie des dispositifs médicaux et ne sont donc pas soumises aux mêmes règles que les médicaments pour leur mise sur le marché et leur surveillance.
Les prothèses de hanche métal-métal dans le collimateur
Les prothèses ASR associent un couple métal sur métal, un modèle réputé résistant, mais qui a l'inconvénient de pouvoir libérer des particules de cobalt et chrome. Elles ont montré un taux de reprise (réintervention) plus important que d'autres prothèses.
Le risque des implants en alliage cobalt-chrome est bien connu depuis 1975, selon l'enquête britannique. Outre des réactions locales qui peuvent détruire les muscles et l'os, les particules métalliques peuvent s'infiltrer dans la circulation sanguine.

La pose de prothèse de hanche s'impose parfois lors d'une arthrose, ou plus précisément du coxarthrose lorsqu'il s'agit de cette partie du corps. Le cartilage du tissu osseux s'effrite, et l'os (dont on voit ici la partie minérale) prolifère sous le cartilage. Les mouvements deviennent alors très douloureux. © Patrick Siemer, Wikipédia, cc by 2.0
Le BMJ et la BBC citent un document interne à DePuy, daté de 2005, qui évoque la possibilité que des « débris d'usure puissent être cancérigènes ».
« Malgré le fait que ces risques étaient bien connus et bien documentés depuis des décennies, les patients ont été laissés dans l'ignorance sur leur participation à une véritable expérimentation incontrôlée », selon le BMJ.
Pas de lien établi selon l’Afssaps
Les prothèses ASR ont été introduites dans le monde en 2003 et en France en 2004. Près de 93.000 ont été posées, dont 380 en France, selon l'agence des produits de santé (Afssaps). Près de 100.000 prothèses de hanches sont implantées chaque année dans l’Hexagone, dont environ 7 % de prothèses métal-métal. Entre la date de mise sur le marché et mars 2010, l’agence sanitaire française précise que le fabricant a effectué 5 signalements de vigilance auprès d’elle, soit un taux de reprise de 1,3 %.
L’Afssaps a donc mis en place un groupe d’experts afin d’établir des recommandations pour l’ensemble des patients. Résultat, selon l’Agence, à ce stade, « il n’est pas possible d’établir un lien formel entre une anomalie clinique ou radiologique et un taux particulier d’ions métalliques [issus des composants des prothèses] ».
Cette absence d’anomalies conduit en outre l’Afssaps à ne pas changer ses recommandations, à savoir « un suivi habituel des patients porteurs des prothèses de hanche. L’Agence préconise cependant un suivi particulier, annuel et prolongé jusqu’à dix ans pour certains patients, notamment les porteurs de prothèses dont la tête fémorale est d’un diamètre supérieur ou égal à 36 mm ».
Enfin, l’Agence a décidé de « recontacter les chirurgiens afin de les inviter à joindre les patients porteurs de ces prothèses et leur transmettre la mise à jour de ses recommandations ».
Revenir en haut Aller en bas
annab

avatar

Féminin Cancer Chat
Date de naissance : 03/07/1951
Age : 66
Localisation : Garéoult
Humeur : avec le soleil tout va, sinon....

MessageSujet: Re: Une information, qui interpelle!!!   Mer 7 Mar - 12:25

Décidément, j'ai l'impression que cet organisme l’Afssaps arrive toujours après la bataille (médiator, prothèse pip etc) et lorsque l'on entend leurs médecins ou responsables à la tv, ils ne paraissent pas non plus très crédibles. cela n'engage que moi, mais j'ai l'impression que cet établissement est plus ou moins lié à des intérêts "obscurs".
Leur siège est à Saint-Denis dans le 93, un très beau bâtiment situé au lieu-dit Pleyel, je passais devant chaque jour lorsque je travaillais et me demandais toujours l'intérêt réel de cet organisme....

Et pourtant, la France bénéficie d'une médecine très élaborée, serait-ce l'arbre qui cache la forêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Gnourf
Membre
Membre
avatar

Féminin Poissons Tigre
Date de naissance : 20/03/1962
Age : 55
Localisation : essonne
Humeur : beau fixe

MessageSujet: Re: Une information, qui interpelle!!!   Jeu 8 Mar - 23:31

a moins qu'ils ne soient obligés de vérifier et re vérifier leur infos pour ne pas mettre à mal un labo (ou fabriquant) sur de fausses rumeurs????
Le problème, si ça se trouve c'est qu'ils reçoivent des centaines d'infos et 1 seule se trouve être exacte,, mais si ils révèlent les infos le mal est fait et le fabriquant (ou labo) se trouve discrédité et ses actions s’écroulent à la bourse????
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une information, qui interpelle!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une information, qui interpelle!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: