Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 arrêtez d'utiliser des désodorisants d'intérieur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: arrêtez d'utiliser des désodorisants d'intérieur !    Dim 18 Mar - 1:02

arrêtez d'utiliser des désodorisants d'intérieur !


Pour ceux que ça intéresse, j'ai sélectionné quelques passages d'une étude de Que Choisir qui parle des désodorisants et assainissants d'intérieur. Vous verez que ce n'est pas si incongru de placer ce sujet dans un forum conscré à l'asthme...

(...)Premier constat, qui va à l'encontre de bien des idées reçues, les adeptes du naturel ont tout faux. Brûler de l'encens, c'est à peu près comme respirer au plus près d'un pot d'échappement. Les jolis bâtonnets estampillés Ushuaïa fleur de vanille ou les Monoprix bleu d'évasion figuier des cyclades rejettent un hydrocarbure aromatique dangereux, le benzène, du formaldéhyde, un gaz à la fois très irritant et cancérigène, ainsi que des phtalates, suspectés de perturber le système hormonal, à des teneurs très élevées. Encore pire que l'encens Monoprix, l'Ushuaïa est un redoutable concentré de toxiques avec des émanations qui atteignent 221 µg/m3 d'air pour le benzène, 125 µg/m3 pour le diethylphtalate et 69 µg/m3 pour le formaldéhyde. Avec de telles teneurs dans l'air ambiant, respirer s'avère dangereux pour la santé.
Quant au Papier d'Arménie, «le plus ancien assainissant naturel» selon son étiquette, il est peut-être naturel mais sûrement pas assainissant. Il charge l'air de la pièce en formaldéhyde et émet du benzène. Le risque sanitaire existe, même s'il est sans commune mesure avec celui des encens.
Achetés dans des magasins bio, les deux autres désodorisants naturels s'en tirent sans honte mais sans brio. «Respirez la nature», clame le diffuseur d'arôme orange douce de Florame, «l'excellence bio» en direct du très chic village de Saint-Rémy-de-Provence (13). Le propos n'est en rien mensonger puisque nous le pénalisons pour ses fortes émissions de limonène, un constituant tout à fait naturel du citron. Ce diffuseur possède néanmoins un pouvoir irritant et allergisant sérieux aux teneurs que notre laboratoire a mesurées (911µg/m3 d'air). Florame devrait donc se garder de parler «d'atout pour votre bien-être». L'autre désodorisant bio, l'aérosol assainissant Phytaromasol aux essences de plantes, affiche lui aussi des prétentions louables : «Cuisine, chambre d'enfant [...], une à deux pulvérisations suffisent pour respirer un air sain et vivifiant.» Mais, là encore, un air qui se charge en limonène à raison de 675µg/m3 ne peut être qualifié de sain. En revanche, ces deux produits naturels ne contiennent ni substances cancérigènes ni perturbateurs endocriniens. En dépit de leur caractère allergisant, ce risque apparaît presque comme un moindre mal face à de nombreux autres désodorisants.
(...)
Absence de mise en garde
On l'aura compris, tous ces désodorisants et parfums d'intérieur qui prétendent enlever les mauvaises odeurs et purifier l'air sont trompeurs. En réalité, ils le chargent en substances chimiques nocives, voire dangereuses. L'absence de réglementation concernant les émissions des produits permet en effet de vendre à peu près n'importe quoi sans avertir le consommateur. Certains parfums d'intérieur comme l'Air Wick Crystal'Air fleurs de pêcher, l'Air Wick diffuseur électrique portable, le Brise pomme croquante, la bougie Air Wick épices et cannelle ou l'Ambi Pur diffuseur Odyssey précisent en petits caractères qu'ils peuvent déclencher une réaction allergique alors que d'autres désodorisants, tout aussi problématiques sur ce critère, voire pires, ne le signalent pas. Il est grand temps d'imposer un étiquetage sur les émissions. Tous ces produits, à quelques exceptions près, mettent la santé des familles en danger, en particulier s'ils sont utilisés régulièrement ou en permanence. Les concentrations que nous avons mesurées sont susceptibles de déclencher crises d'asthme et allergies, et exposent à des substances cancérigènes. Les émissions de ces seuls désodorisants suffiraient à expliquer l'augmentation spectaculaire de l'asthme chez les enfants, de 40% sur les quinze dernières années.
La situation paraît d'autant plus préoccupante que la mode est aux procédés qui diffusent 24heures sur 24. Le diffuseur liquide Air Wick pomme verte annonce huit semaines de fraîcheur, les diffuseurs électriques fonctionnent en continu. Certains sont même équipés d'un ventilateur intégré pour mieux diffuser. Les substances allergènes ou cancérigènes se trouvent ainsi inhalées en permanence. Il s'agit d'un processus d'intoxication à petit feu mais à grande échelle. Il exige une réaction rapide des pouvoirs publics. La mention «peut provoquer le cancer» s'impose aux encens et à plusieurs désodorisants, «peut déclencher des allergies» à bon nombre de parfums d'intérieur présents sur le marché.
Un ajout de polluants
Au-delà de ces avertissements qui devraient figurer en bonne place comme sur les paquets de cigarettes, il importe de savoir si ces produits ont une réelle utilité. Leur succès, en effet, s'est bâti sur un profond malentendu. On croit qu'ils éliminent les mauvaises odeurs, or ils ne font que les masquer avec un parfum plus fort. La différence est d'importance puisqu'ils rajoutent des substances dans l'air sans avoir supprimé celles qui gênent. C'est ainsi que le benzène, le toluène et le formaldéhyde des encens s'ajoutent au cocktail toxique de la fumée de tabac sans le supprimer, si bien que le problème reste entier. De la même façon, utiliser un désodorisant pour cacher une odeur persistante de moisissure tient de la fuite en avant. Les dégâts vont en s'aggravant tandis que le parfum d'intérieur rajoute des polluants à l'air déjà insalubre de la pièce. À l'issue de ces analyses menées sur 35 produits, notre constat est sans appel. Éliminez parfums d'intérieur et désodorisants de toutes sortes, de toute urgence si votre logement compte un allergique, un asthmatique, une femme enceinte ou un nourrisson. Les mauvaises odeurs n'arrivent jamais seules, elles trahissent un sérieux manque de ventilation ou une dégradation du bâti. Autant de problèmes que les parfums d'intérieur ne sauraient résoudre.
Faite comme moi, n utilisez que des huiles essentielles
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
arrêtez d'utiliser des désodorisants d'intérieur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: