Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Apprendre à vivre avec son asthme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Apprendre à vivre avec son asthme   Lun 16 Avr - 10:24

Apprendre à vivre avec son asthme


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'asthme
Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. est compatible avec une vie normale : travail, scolarité, sport...

Pour cela,


  • Sachez identifier les signes et les facteurs qui déclenchent les crises d’asthme
    Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. (allergieallergie
    Réaction anormale de l'organisme à une substance étrangère lorsqu'il a déjà été en contact avec cette même substance., pollution, stress, etc.) (Lire l’article [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).
  • Sachez identifier les signes d’aggravation en répondant au questionnaire suivant :

    1. Avez-vous toussé, craché, respiré avec difficulté, présenté une respiration sifflante ou des serrements dans la poitrine quatre jours par semaine ou plus ? Une nuit par semaine ou plus ?
    2. Avez-vous limité votre activité physique à cause de votre asthmeasthme
      Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. ?
    3. Votre asthmeasthme
      Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches.
      vous a-t-il obligé à vous absenter de votre travail ?
    4. Votre asthmeasthme
      Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches.
      vous a-t-il obligé à utiliser votre médicament par inhalation pour traiter la crise plus de trois fois par semaine ?
    En préparant vos réponses, vous aiderez votre médecin à trouver le traitement le mieux adapté.
    Il est important que vous soyez à l’écoute de votre corps. Prenez quelques minutes pour réfléchir à l’évolution de votre asthmeasthme
    Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches.
    au cours des trois derniers mois.
  • Soyez bien au courant des traitements et des techniques d’inhalation pour savoir comment agir en cas de crise, pour cela :

    1. Posez toutes les questions à votre médecin traitant ; pensez à les noter entre chaque consultation.
    2. Vous pouvez bénéficier de séances dites « d’éducation thérapeutique » généralement en service hospitalier. Parlez-en avec votre médecin traitant.

      • Si vous fumez, essayez d’arrêter. Le tabagisme aggrave votre maladie
      • Conseils nutritionnels : l’asthmeasthme
        Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. est plus fréquent chez l’obèse et plus difficile à maîtriser. Demandez conseil à votre médecin traitant, il pourra, le cas échéant, vous conseiller d’avoir recours à une aide sur le plan nutritionnel. Pour une alimentation équilibrée, consultez le programme nutrition sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
      • Vie sociale : L’asthmeasthme
        Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. est compatible avec une vie normale : travail ou scolarité, sport …Certaines poussées peuvent perturber le travail ou les études : parlez-en à votre médecin du travail ou informez vous auprès des assistants sociaux
      • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

        • J'évite les contacts avec des substances allergisantes comme les acariens, les moisissures, les poils de chat ou de chien, la pollution de l'air ou les pollens.
        • Si je fume, j'évite d'exposer mes enfants à la fumée de tabac et j’essaye d’arrêter.
        • Si je suis asthmatique, je porte sur moi un inhalateur de bronchodilatateursbronchodilatateurs
          Médicament qui dilate les bronches et les bronchioles. afin de pouvoir réagir en cas de crise.
        • Si mon médecin m’a prescrit un traitement de fondtraitement de fond
          Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées., pour réduire les risques de crise d’asthmeasthme
          Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches., je respecte bien l’ordonnance même si je ne ressens plus aucune gêne.
        • Même si je me sens en pleine forme, je prépare ma consultation chez mon médecin traitant pour l'aider à évaluer mon asthmeasthme
          Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches. et, si besoin, à ajuster mon traitement.
        • Pour apprendre à mieux vivre avec mon asthmeasthme
          Maladie chronique qui correspond a une inflammation des bronches., je me renseigne auprès de mon médecin sur les séances d'éducation thérapeutique.








Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Apprendre à vivre avec son asthme   Ven 20 Avr - 18:49

Traitement de l’asthme : la France peut mieux faire !


Pour la première fois, une enquête internationale identifie les principaux problèmes liés au traitement. Les résultats pour la France sont sans appel : les effets indésirables des traitements conjugués à un manque de communication entre patients et médecins limitent l’efficacité de la prise en charge

L’enquête GAPP (Global Asthma Physician and Patient – Etude internationale sur l’attitude des médecins et des patients concernant l’asthme) a été réalisée dans 16 pays afin d’explorer les attitudes et les pratiques thérapeutiques vis-à-vis de l’asthme, à la fois du point de vue des médecins et des patients. Trois principaux domaines ont été passés au crible par cette étude : les effets indésirables des médicaments, l’observance des traitements et l’éducation des patients.
Des divergences médecins-patients


Les résultats de l’enquête GAPP pour la France sont sans équivoque et mettent en évidence deux principaux obstacles à une prise en charge efficace : le manque de communication entre les médecins et leurs patients et l’apparition d’effets indésirables liés au traitement par les corticoïdes inhalés.


  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Patients et médecins : les incompréhensions persistent
  • Patients et médecins ont des opinions divergentes sur l’information concernant les effets indésirables :
  • Plus de la moitié des patients, qui ont suivi leur traitement, prétendent n’avoir jamais parlé des effets indésirables à court terme (63 %) et à long (60 %) avec leur médecin.
  • Cependant, 87 % des médecins affirment qu’ils parlent parfois ou toujours des effets indésirables à court terme, et 32 % qu’ils parlent parfois ou toujours des effets indésirables à long terme.
  • La perception de la formation des patients au cabinet varie considérablement entre patients et médecins :
  • 62 % des médecins affirment consacrer plus d’un quart du temps de la consultation à parler des techniques permettant d’assurer le succès du traitement, contre 23 % seulement des patients.
  • 26 % des médecins déclarent proposer à leurs patients, lors des consultations au cabinet, de tenir un carnet journalier des symptômes, tandis que 7 % seulement des patients disent avoir une telle conversation avec leur médecin.
  • La survenue d’effets indésirables influence l’observance du traitement :
  • 21 % des patients ayant suivi un traitement anti-asthmatique déclarent avoir été victimes d'effets indésirables à court terme et 11 % d'effets indésirables à long terme.
  • Les patients ayant présenté des effets indésirables sont 50 % à rapporter qu'ils ont envisagé de réduire la posologie, et 29 % qu'ils l'ont réduite.
Les résultats de l'enquête Gapp apportent un éclairage unique sur l'état actuel du traitement de l'asthme en France, aussi bien du point de vue des médecins que des patients adultes. Outre la prise en charge des adultes, l'enquête Gapp s'est également intéressée au traitement des enfants asthmatiques. Les résultats obtenus confirment la nécessité d'améliorer à la fois la tolérance des traitements proposés et l'information des parents.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Apprendre à vivre avec son asthme   Ven 20 Avr - 18:50

Enfants et asthme : des parents mal informés


Une crise d'asthme peut être mortelle même chez les enfants souffrant d'asthme modéré, une réalité ignorée de 49 % des parents d'enfants asthmatiques. Ce résultat démontre le manque de communication existant entre médecins et parents d'enfants asthmatiques. Un fait confirmé par cet autre résultat : la majorité des parents d'enfants qui ont suivi un traitement contre l'asthme prétend avoir rarement ou jamais parlé des effets indésirables à court terme (58 %) et à long terme (67 %) avec le médecin de leur enfant. Cependant, 86 % des médecins affirment qu'ils parlent parfois ou toujours des effets indésirables à court terme, et 65 % qu'ils parlent parfois ou toujours des effets indésirables à long terme.
Des effets indésirables qui, chez les enfants comme chez les adultes, influencent l'observance du traitement. Finalement, 80 % des parents interrogés estiment que de nouveaux traitements sont nécessaires.
Rappelons que l'asthme touche 300 millions de personnes à travers le monde et cause chaque année 180 000 décès. En France, près de 7 % de la population souffre de cette maladie.
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Apprendre à vivre avec son asthme   Dim 29 Avr - 23:03

[dailymotion]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/dailymotion]

[dailymotion]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/dailymotion]
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apprendre à vivre avec son asthme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprendre à vivre avec son asthme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies :: Asthme-Divers-
Sauter vers: