Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Les troubles du rythme cardiaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Les troubles du rythme cardiaque   Mar 10 Juil - 1:32

Les troubles du rythme cardiaque


Sommaires



  • Explication
  • Les troubles
  • Les causes
  • Les traitements



Explication


Le cœur est constitué de quatre cavités : deux oreillettes et deux ventricules. La partie gauche est composée d'une oreillette et d'un ventricule. Elle sert à envoyer le sang dans tout le corps. La partie droite récupère le sang usagé qu'elle dirige vers les poumons où il sera épuré et rechargé en oxygène.

Le cœur est composé de trois couches. Celle du milieu, le myocarde, est constituée de cellules musculaires indispensables à sa contraction. Le cœur est programmé pour battre à un rythme régulier. C'est un courant électrique qui déclenche ses contractions.

Ce courant prend son origine dans le nœud sinusal, un foyer de cellules nerveuses situé dans l'oreillette droite. Ces cellules créent une excitation suffisante pour que le cœur se contracte. L'influx nerveux progresse ensuite vers le reste de l'organe en suivant divers faisceaux.

Le tissu du myocarde est spécifique : il sait transmettre l'influx nerveux et synchronise les différentes parties du cœur. Le cœur bat alors entre soixante et quatre-vingt-dix fois par minute.


Les troubles


Le rythme cardiaque peut être perturbé à plusieurs niveaux sur les différents nœuds et les faisceaux qui transmettent les contractions.

On parle de tachycardie, qui est une accélération du cœur ou de fibrillation, lorsque les ventricules battent de manière anarchique, ou encore de flutter, quand les oreillettes sont en cause. Etourdissement, faiblesse, perte de connaissance ou syncope peuvent alors être des symptômes très graves.

Les complications les plus graves sont l'embolie, qui est l'obstruction d'une artère par un caillot, et la fibrillation. Dans ce cas, les battements du cœur ne sont pas efficaces et un traitement d'urgence s'impose.

Un électrocardiogramme permet de diagnostiquer ces troubles. On pose des électrodes autour du cœur pour mesurer son activité. Cette mesure se fait en dehors des crises ou sur une durée de 24 heures. C'est ce que l'on appelle un holter. On porte alors un appareil et des électrodes pendant une journée entière. D'autres examens sont parfois nécessaires pour étudier le fonctionnement du cœur et les vaisseaux qui lui apportent du sang.


Les causes


Les causes des troubles du rythme sont variables. On peut citer le vieillissement, l'abus des excitants comme le tabac, le café ou l'alcool.

De même, l'encrassement des artères, par le cholestérol et les autres graisses, est responsable d'une maladie des vaisseaux, l'athérosclérose. Elle joue un rôle important dans les troubles du rythme.

Une maladie du cœur, des vaisseaux ou du tissu nerveux perturbe aussi le rythme cardiaque.


Les traitements


Les traitements sont variés, de l'hygiène de vie aux médicaments ou aux électrochocs.

Les médicaments agissent sur les arythmies. Ils régulent le cœur en diminuant l'excitation des cellules ou en ralentissant l'influx nerveux. Ils peuvent aussi agir sur la contraction automatique du cœur.

Dans tous les cas, la prescription de ces médicaments se fait après un examen médical complet, et une surveillance régulière est indispensable.


Dossiers en relation


Quand le coeur ne bat plus en rythme
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Les troubles du rythme cardiaque   Mar 10 Juil - 1:34

L’hypertension artérielle pulmonaire


L'HyperTension Artérielle Pulmonaire (HTAP), on en a entendu parler ces derniers temps, avec l'affaire du Mediator, parce que c'est une des conséquences graves de ce médicament, même si on peut aussi en être atteint pour d'autres raisons.

C'est une maladie qui se manifeste par une augmentation anormale de la pression sanguine, mais uniquement au niveau de l'artère pulmonaire, ce qui la distingue de l'hypertension artérielle classique.

L'artère pulmonaire part du cœur, du ventricule droit, pour rejoindre les poumons. Elle commence avec un diamètre de 2 cm environ et se sépare en artères pulmonaires droite et gauche, avant de se diviser en plusieurs petites branches et petits vaisseaux. Son rôle est d'apporter le sang veineux, pauvre en oxygène, du cœur vers les poumons, afin qu'il soit réoxygéné.

Le sang va circuler plus ou moins rapidement, d'une part, en fonction de la force de propulsion du cœur et d'autre part, en fonction du diamètre et de la tonicité des parois des vaisseaux. On peut faire une comparaison avec l'eau qui circule dans un tuyau d'arrosage, si on veut augmenter la pression de l'eau, il suffit d'appuyer légèrement sur le tuyau. Pour les vaisseaux sanguins, c'est un peu le même principe : une substance appelée endothéline fabriquée par les cellules des parois vasculaires a un effet de vasoconstriction. Autrement dit, elle peut contracter la paroi des vaisseaux et du coup, en réduire le diamètre.

En cas d'hypertension artérielle, on observe souvent une augmentation de la quantité de cette endothéline dans la circulation sanguine pulmonaire, ce qui entraîne un rétrécissement des petits vaisseaux. Résultat, la pression sanguine pulmonaire augmente et le sang a plus de mal à passer dans cette zone. Une résistance au flux sanguin qui oblige la partie droite du cœur à travailler davantage pour pomper le sang vers les vaisseaux pulmonaires. Il se dilate, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque droite et peut même conduire à un arrêt du cœur.

Le principal symptôme est donc une difficulté respiratoire. Avec un essoufflement qui se manifeste surtout au moment de l'effort. Des douleurs thoraciques, ainsi qu'une grande fatigue sont très fréquentes chez les personnes atteintes d'hypertension artérielle pulmonaire.

Il existe plusieurs formes à cette maladie, qui présentent les mêmes symptômes mais ne se traitent pas de la même façon. L'hypertension artérielle pulmonaire peut être d'origine génétique, elle peut faire suite à certaines maladies du cœur et peut aussi survenir à la suite d'une embolie pulmonaire ou dans certains cas, être liée au virus du sida. Elle peut aussi être liée à la prise de certains médicaments, comme les maintenant célèbres Mediator ou Isoméride des laboratoires Servier.

Le seul traitement possible de cette forme de maladie sont une prise de médicaments à vie. Dans le cas où ils ne suffiraient plus pour traiter l'hypertension artérielle, le malade pourra bénéficier d'une transplantation des poumons et du cœur, seule solution pour traiter définitivement cette forme d'HTAP. Environ, 200 personnes en France ont été transplantées dans ce but.

Une seule forme de la maladie s'opère : celle qui est fait suite à une embolie pulmonaire. Un caillot sanguin qui bouche l'artère pulmonaire et qui ne s'est pas bien dissous peut évoluer en une hypertension artérielle pulmonaire. C'est en effet le seul cas où la cause est une obstruction par un caillot et non une augmentation de l'endothéline qui aboutit au rétrécissement des parois mêmes de ces vaisseaux. La majeure partie des gens ne se rendent même pas compte qu'ils ont fait une embolie, au moment du diagnostic de l'hypertension. Cette opération qu'on appelle endartériectomie consiste à déboucher les artères pulmonaires.

L'hypertension artérielle pulmonaire reste une maladie rare, on compte 15 cas pour un million de personnes. Mais elle est probablement sous-évaluée, faute de diagnostic.


Dossiers en relation


L'embolie pulmonaire

Le virus du sida

L'hypertension artérielle
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
mustang67
Sevrage Tabac
Sevrage Tabac
avatar

Masculin Sagittaire Serpent
Date de naissance : 10/12/1977
Age : 39
Localisation : alsace
Humeur : la vie et belle :) un sourire ne coute rien ^^

MessageSujet: Re: Les troubles du rythme cardiaque   Mar 10 Juil - 1:48

Moi j'ai apris lors d'un controle chez cardiologue que j'avais un B.A.V avec épisodes de luciani-wenckebach (stade 2) en cas d'agravations il faudrat me poser un implan pour réguler le rythme cardiaque j'ai un peut flippé sur le coup je vais devoir faire controler mon coeur tous les ans chez le cardio.Beaucoup de grand sportif souffre de B.A.V et comme j'ai fait beaucoup de sport on ma dit que ca pouvait etre liée a ca les grand sportif ont souvent un rythme cardiaque plus lent que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les troubles du rythme cardiaque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les troubles du rythme cardiaque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies-
Sauter vers: