Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf-Nadége
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace   Jeu 16 Mar - 17:16

Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace
Par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Date de publication : 08 Mars 2017


L’épidémie de grippe 2016 – 2017 a été causée quasi-exclusivement par des virus A(H3N2), en particulier par un sous-type dominant appelé Bolzano.

Trois facteurs expliquent l’excès important de mortalité attribuable à cette épidémie, selon Santé Publique France : le virus A(H3N2), qui provoque des formes graves chez les plus fragiles, une efficacité vaccinale faible  sur ce type de virus A et une couverture vaccinale des personnes cibles insuffisante accroissant cette faiblesse.

Même si l’épidémie, précoce cette saison, est terminée, la surveillance se poursuivra jusqu’en avril.

Pour la prochaine saison, l’OMS vient d’annoncer la composition du futur vaccin : il comportera à nouveau une souche du virus grippal A(H3N2),  ainsi qu’une souche A(H1N1) et une souche B (vaccin trivalent), ou deux souches B (quadrivalent).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Evolution hebdomadaire des niveaux d'alerte de la semaine 48 de 2016 à la semaine 8 de 2017 (France métropolitaine).
 
10 semaines d'épidémie, 1,9 million de consultations pour syndromes grippaux
Du 27 février au 5 mars, seules 21 consultations pour syndrome grippal pour 100 000 habitants ont été constatées en France par le réseau Sentinelles, confirmant la fin de l'épidémie grippale annoncée la semaine dernière.
 
Cette épidémie, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](agence nationale de santé publique née de la fusion de l'InVS, l'Inpes et l'Eprus), aura donc été précoce et d'intensité modérée en ambulatoire :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une infection virale plus fréquente chez les enfants et moins fréquente chez les plus de 65 ans
Selon les données Sentinelles, 5,4 % (5 451 / 100 000) des moins de 5 ans et 4,5 % (4 516 / 100 000) des 5 – 14 ans ont consulté pour syndrome grippal.

Ce taux était largement inférieur chez les personnes de plus de 65 ans, autour de 1,5 % (1 512 / 100 000).

Une sévérité accrue chez les personnes de plus de 65 ans, se traduisant par une forte hausse des hospitalisations et passages en réanimation
Les personnes âgées ont donc été moins nombreuses, proportionnellement, à "attraper" la grippe.

 Par contre, une fois infectées, ces personnes de plus de 65 ans ont été bien  plus durement impactées, puisqu'elles ont représenté 69 % des 6 300 hospitalisations.

En comparaison, en 2014 - 2015, saison également marquée par la prédominance de virus A(H3N2), le nombre d'hospitalisations pour grippe était deux fois moins élevé chez les 65 – 74 ans et trois fois moins élevé chez les 75 ans et plus.
 
De même, le nombre de passages en réanimation a été plus élevé que les années précédentes :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Santé Publique France estime que sur une surmortalité de 21 200 décès, 14 358 sont attribuables à la grippe
Les 10 semaines de grippe ont été marquées par un excès de mortalité estimé à 21 200 décès, supérieur à la saison hivernale 2014 – 2015 :
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cet excès de mortalité est calculé à partir d'un échantillon représentatif de 3 000 communes et inclut toutes les causes de surmortalité (grippe, mais aussi virus respiratoire syncytial, ainsi que les grands froids précoces qui affaiblissent les personnes les plus fragiles).

Sur ces 21 200 décès, l'agence Santé Publique France estime, à l'aide d'un "modèle statistique" non détaillé, à 14 358 [IC95 % 11 171 – 16 944] le nombre de décès imputables à la grippe.

Notons que 91 % de ces décès, soient environ 13 000, sont survenus chez des personnes de plus de 75 ans.
 
Près de 100 % de virus A(H3N2) détectés en ville comme à l'hôpital, appartenant en général au groupe génétique 3C.2a
1 425 virus grippaux ont été analysés en ville, 98 % étaient des virus A/H3N2. A l'hôpital, 14 572 analyses ont été effectuées, retrouvant 99 % de virus A(H3N2).

L'analyse génétique de certaines de ces souches a montré qu'elles appartenaient majoritairement au groupe 3C.2a, qui comporte la souche dite Hong Kong contenue dans le vaccin (A/Hong Kong/4801/2014).
 
Près de 7 souches sur 10 appartenaient en fait à un sous-groupe génétique appelé Bolzano, mais elles suscitaient a priori les mêmes réactions antigéniques que la souche du vaccin
Il se trouve que ce n'est pas la souche Hong Kong qui a été majoritairement identifiée, mais une souche légèrement modifiée appartenant à un sous-groupe de 3C.2a appelé 3C.2a1.

Cette souche a été nommée Bolzano (A/Bolzano/7/2016) et, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], elle ne diffère que très peu de la souche Hong Kong (2 substitutions génétiques).

Cette souche serait donc "antigéniquement analogue"
à la souche Hong Kong, provoquant la même fabrication d'anticorps (études in vitro non encore réalisées, ce qui ne permet pas de l'affirmer avec certitude, mais fortes présomptions de similarité).

Ce ne sont donc pas ces petites altérations génétiques qui seraient à l'origine de la baisse d'efficacité du vaccin, mais plutôt la nature même du virus (A/H3N2 plutôt qu'A/H1N1 par exemple).
 
Un vaccin faiblement efficace pour les populations à risques et les personnes de plus de 65 ans, et inefficace chez les personnes hospitalisées
Les premiers résultats de l'étude européenne I-MOVE montrent une efficacité "modérée" contre A(H3N2) en population générale, estimée à 38 % [IC95 % : 21 - 51] (autrement dit, si une personne à 5 % de risque absolu d'attraper la grippe, une efficacité à 38 % équivaut à une baisse du risque absolu de 38 x 5 / 100 = 1,6 %, soit 3,4 % de risque d'attraper la grippe).

Chez les personnes à risques (affection de longue durée, asthme, BPCO, grossesse, VIH/Sida, âge > 65 ans, etc.), l'efficacité a été "faible", toujours selon ces données, estimée à 26 % seulement [IC95 % : 2 - 44] . En reprenant l'exemple de 5 %, la vaccination fait passer le risque à 5 % - (26x5/100) = 3,7 %.

Chez les personnes de plus de 65 ans spécifiquement, l'efficacité constatée est également "faible", estimée à 23 % [IC95 % : (-15) - 49] (3,85 % au lieu de 5 %).

Chez les personnes hospitalisées, aucune efficacité significative n'a été mise en évidence (2% seulement, soit 4,9 % au lieu de 5 %).
 
Une faiblesse de l'efficacité accentuée par la couverture vaccinale partielle
L'efficacité est donc modérée à faible, avec de larges intervalles de confiance (IC 95 %). De plus, les baisses d'incidence liées à l'efficacité vaccinale sont en réalité deux fois plus faibles en considérant la population, car la couverture vaccinale n'a atteint que 46 % (données provisoires de l'assurance maladie), versus 47 % en 2015-2016.
 
Le vaccin 2015 – 2016 n'a donc pas vraiment été efficace pour protéger les personnes les plus fragiles, "comme souvent observé pour les virus A(H3N2)", précise l'agence Santé Publique.
 
En effet, à titre comparatif, les CDC américains (centres de surveillance épidémiologiques), [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ont estimé l'efficacité du vaccin saisonnier à 19 % seulement en 2014 – 2015 (A/H3N2, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), alors que son efficacité était estimée à 47 % en 2015 – 2016, 52 % en 2013 – 2014 ou encore 49 % en 2012 – 2013, années où le virus circulant n'était pas un A(H3N2).

Or une efficacité autour de 50 % divise par 2 le risque absolu de contracter la grippe pour une personne vaccinée, ce qui est plus protecteur. Ce sera peut-être le cas l'année prochaine, d'où l'intérêt de poursuivre cette vaccination et d'encourager les patients à la faire. 
 
Pour 2017 – 2018, l'OMS annonce une composition inchangée
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la composition du futur vaccin saisonnier de l'hémisphère nord. Il comportera :
- une souche A/H1N1 (A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09-like) ;
- une souche A(H3N2), toujours Hong Kong (A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2)) ;
- et, pour le vaccin trivalent, une souche B (B/Brisbane/60/2008). Pour le quadrivalent, une deuxième souche B est ajoutée (B/Phuket/3073/2013).

Il n'y a plus qu'à souhaiter que le virus A(H3N2) ne soit pas présent l'hiver prochain, le vaccin étant, pour le moment, systématiquement plus efficace lorsque ce sont les autres souches (A/H1N1, B) qui circulent.
 
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
marsu
Membre
Membre
avatar

Masculin Vierge Cheval
Date de naissance : 25/08/1954
Age : 63
Localisation : Cambrai
Humeur : Houba, houba, houba! Hop !

MessageSujet: Re: Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace   Ven 17 Mar - 9:45

houba,ça n'a jamais été une grande réussite ce vaccin
Revenir en haut Aller en bas
Jean claude79
Membre
Membre
avatar

Masculin Vierge Chèvre
Date de naissance : 31/08/1943
Age : 74
Localisation : Niort

MessageSujet: Re: Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace   Ven 17 Mar - 22:07

Pas fin de l'épidémie partout un patient ou travaille ma compagne à réagi positivement au test de la grippe donc isolement pour lui Tamiflu pour tout ceux en contact avec lui non vacciné patient et personnel et pour ceux vaccinés la plupart de ses collègues ainsi qu'elle ont réagis et un corps immunisé s'est battu contre ce virus rencontré hier elle était dans un état fébrile courbaturé aujourd'hui elle est allé travaillé c'est comme çi elle avait un rhume elle elle fait le vaccin homéopathie donc à prit sa dernière dose début Mars
pourtant l'épidémie à été faible dans notre région
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de l’épidémie de grippe : sévérité accrue chez les personnes âgées, vaccin peu efficace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Documentations Maladies :: BPCO : Maladie - Infection-
Sauter vers: