Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf

Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache tache-Gnourf-Nadége Fanny
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique

Aller en bas 
AuteurMessage
solemio0683
Modérateur-webdesigner
Modérateur-webdesigner
avatar

Masculin Vierge Chèvre
Date de naissance : 23/08/1967
Age : 51
Localisation : Nice
Humeur : un peu comme dans le grand bleu mais sans le grand bleu

MessageSujet: Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique   Mer 2 Nov - 20:17

LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les substituts à la nicotine, une aide pour arrêter de fumer

Principe du substitut à la nicotine
Les substituts nicotiniques constituent l'une des meilleures alternatives pour arrêter de fumer progressivement.

Ils atténuent la sensation de manque, provoquée par la diminution de l'apport en nicotine au cerveau lors du sevrage.
Pré-requis : 1 cigarette délivre 1 mg de nicotine en moyenne. Donc si vous fumez un paquet par jour, vous avez besoin de 20 mg de nicotine environ au début.

Résultat
réduction progressive de la consommation et la dépendance au tabac
commercialisés depuis plus de 20 ans, ils ont permis à plusieurs millions de fumeurs de stopper leur dépendance
on estime qu'un fumeur qui a recours aux substituts a deux à trois fois plus de chance de réussir son sevrage
Avantages des substituts nicotiniques
ils n'entraînent aucune dépendance
ils permettent de dissocier nicotine et sensation de plaisir
la nicotine ne passe pas par les poumons
la nicotine se diffuse progressivement
pas de contre-indication, sauf allergie à l'un des composants
ils permettent d'envisager plus sereinement un arrêt total
ils n'augmentent pas les risques cardio-vasculaires
Inconvénients
ils ne doivent pas être sous dosés au risque de voir réapparaître les signes de manque.
il faut arrêter progressivement de les prendre
Remboursement des substituts à la nicotine par la Sécurité sociale
L'Assurance Maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par bénéficiaire, les traitements par substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhalateur...).

Pour en bénéficier, il faut présenter à votre pharmacien une ordonnance établie par votre médecin, consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, sans aucun autre traitement dessus. Attention, le tiers payant n'est pas possible pour ces produits : il faut les payer et se faire rembourser par sa caisse d'Assurance Maladie.

Il existe 4 types de substituts à la nicotine :

1°) Gommes ou pâtes à mâcher

Les gommes à mâcher sont un substitut à la nicotine. Elles diminuent l'effet de manque en régulant la quantité de nicotine dans l'organisme.

Elles existent en différents dosages : 2 mg et 4 mg : 2 mg si associé aux patchs, 4 mg si utilisé seul ou pour les fumeurs de cigares.
L'objectif est de diminuer au fur et à mesure les quantités de nicotine absorbées.
En début de traitement, on prend la dose de nicotine correspondant à son tabagisme puis on diminue progressivement.
Les gommes doivent être sucées pendant quelques minutes, puis mâchées lentement en faisant des pause (ne surtout pas utiliser comme un chewing-gum !)
Posologie
phase 1 : jusqu'à 15 gommes de 2 mg par jour pendant 1 à 3 mois
passage à la phase 2 : quand l'envie de cigarette a disparu
phase 2 : 1 à 2 gommes par jour pendant 1 à 2 mois
Résultat
réduction progressive de la consommation et de la dépendance au tabac
arrêt définitif en 2 à 6 mois
10 à 20% de taux de réussite du sevrage avec les gommes
Avantages des gommes et les pâtes à mâcher
facilité d'utilisation
elles peuvent être associées aux patchs et comprimés sublinguaux
edulcorées, elles ne contiennent pas de sucre
Inconvénients
dans certains cas : brûlures pharyngées, hoquets, brûlures d'estomac
dépendance à la gomme
non recommandé en cas d'appareil dentaire
il est important d'y associer les patchs pour une meilleure réussite
Remboursement des gommes à mâcher substituts à la nicotine par la Sécurité sociale
L'Assurance Maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par bénéficiaire, les traitements par substituts nicotiniques, donc les gommes et pâtes à mâcher.

Pour en bénéficier, il faut présenter à votre pharmacien une ordonnance établie par votre médecin, consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, sans aucun autre traitement dessus. Attention, le tiers payant n'est pas possible pour ces produits : il faut les payer et se faire rembourser par sa caisse d'Assurance Maladie.

2°) Patchs ou timbres

Les patchs ou timbres sont un substitut à la nicotine. Ils diminuent l'effet de manque en diffusant la nicotine à travers la peau (système transdermique) et régulent le taux de nicotine dans l'organisme :
L'effet commence à être perceptible 30 minutes après son application.
Les patchs peuvent être appliqués sur la peau pendant 16 ou 24 heures.
La durée du traitement dépend du degré de dépendance et des circonstances du sevrage.
Il est recommandé de positionner le patch à un endroit différent chaque jour(de préférence sur l'épaule ou l'homoplate.
Résultat
réduction progressive de la consommation et de la dépendance au tabac
arrêt définitif en 2 à 6 mois
10 à 20% de taux de réussite du sevrage avec les timbres utilisés seuls
Avantages du patch nicotine
facilité d'utilisation
une seule application par jour
possibilité de les associer aux gommes à mâcher et comprimés sublinguaux (pastilles)
Inconvénients
les patchs ne doivent pas être décollés (adhésion moindre lors de la ré-application)
une activité sportive peut entraîner une transpiration qui risque de décoller le patch
picotements à l'application
risque de rougeurs ou d'allergies chez certains sujets
Idées reçues sur les patchs :
aucune dépendance aux patchs n'a pas été encore prouvée
aucune contre-indications à l'utilisation de patchs (même pour ceux qui viennent d'avoir un infarctus), seules les femmes enceintes doivent avoir un suivi médical
il existe parfois quelques picotements au début de l'application cela ne correspond pas à une allergie
il n'est pas dangereux de fumer avec un patch mais cela n'est pas recommandé. Le fait de fumer peut provoquer des signes de surdosage (nausées, céphalées, vomissements...). Le tout est savoir ce que l'on s'est fixé comme objectif
Remboursement des patchs substituts à la nicotine par la Sécurité sociale
L'Assurance Maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par bénéficiaire, les traitements par substituts nicotiniques, donc les patchs.

Pour en bénéficier, il faut présenter à votre pharmacien une ordonnance établie par votre médecin, consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, sans aucun autre traitement dessus. Attention, le tiers payant n'est pas possible pour ces produits : il faut les payer et se faire rembourser par sa caisse d'Assurance Maladie.

3°) Pastilles

Il existe des comprimés à faire fondre sous la langue et des comprimés à sucer. Il faut laisser fondre le comprimé sous la langue (ou le sucer) sans le croquer.

En deux à trois minutes, l'effet de la nicotine se fait sentir et l'envie de fumer diminue.

Le nombre de comprimés à utiliser dépend de la dépendance soit environ 8 à 12 les premiers jours.

Pastilles nicotinées : posologie
maximum 15 pastilles par jour les premières semaines
le durée ne doit pas excéder 6 mois
le principe étant de diminuer au fur et à mesure du temps les quantités de nicotine absorbées
Résultat
réduction progressive de la consommation et de la dépendance au tabac
arrêt définitif en 2 à 6 mois
10 à 20% de taux de réussite du sevrage avec les timbres
Avantages des pastilles à la nicotine
facilité d'utilisation
elles peuvent être utilisées pour refreiner une envie soudaine de fumer.
il n'est pas nécessaire de les mâcher.
elles peuvent être associées aux gommes à mâcher et aux patchs.
peu de brûlures et/ou nausées
nombreux parfums disponibles
Inconvénients
dans de rares cas : brûlures pharyngées, hoquets, brûlures d'estomac
plusieurs prises quotidiennes nécessaires
elles ne doivent pas être croquées
picotements sous la langue dans certains cas
"goût" de la nicotine qui ne convient pas à tout le monde
Remboursement des pastilles substituts à la nicotine par la Sécurité sociale
L'Assurance Maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par bénéficiaire, les traitements par substituts nicotiniques, donc les pastilles.

Pour en bénéficier, il faut présenter à votre pharmacien une ordonnance établie par votre médecin, consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, sans aucun autre traitement dessus. Attention, le tiers payant n'est pas possible pour ces produits : il faut les payer et se faire rembourser par sa caisse d'Assurance Maladie.

4°) Inhalateurs

Les inhalateurs sont un substitut à la nicotine. Il s'agit de tubes en plastique contenant une cartouche de 5mg de nicotine qui diminuent l'effet de manque, en diffusant la nicotine par inhalation buccale. À chaque inhalation, on aspire de l'air chargé de mini gouttelettes de nicotine qui se déposent sur les muqueuses buccales.

Posologie de l'inhalateur nicotine
de 1 à 6 cartouches par jour pendant la première phase
le nombre d'inhalations possibles par cartouche dépend de la puissance d'aspiration
la durée de vie maximale d'une cartouche est de 12 heures
dès que l'envie de fumer se fait ressentir, on inhale une bouffée
le principe étant de diminuer au fur et à mesure du temps les inhalations et ainsi les quantités de nicotine absorbées
de 25 mg à 5 mg par jour en début de traitement à 0 pour le sevrage complet
Résultat
réduction progressive de la consommation et de la dépendance au tabac
arrêt définitif en 2 à 12 mois
10 à 20% de taux de réussite du sevrage avec les inhalateurs
Avantages de l'inhalateur à la nicotine
gestuelle proche de celle de la cigarette
ils peuvent être utilisés pour refreiner une envie soudaine de fumer
ils peuvent être associés aux gommes à mâcher et aux patchs
le nombre d'inhalations par cartouche dépend de la manière d'aspirer
utilisation possible pour un sevrage « ponctuel » (voyage en avion, hospitalisation)
Inconvénients
dans certains cas : irritation de la bouche ou de la gorge, toux, rhinite
prix élevé
difficulté à distinguer une cartouche usagée d'une neuve
gestuelle trop proche de la cigarette
Remboursement des inhalateurs substituts à la nicotine par la Sécurité sociale
L'Assurance Maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par bénéficiaire, les traitements par substituts nicotiniques, donc les inhalateurs.

Pour en bénéficier, il faut présenter à votre pharmacien une ordonnance établie par votre médecin, consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, sans aucun autre traitement dessus. Attention, le tiers payant n'est pas possible pour ces produits : il faut les payer et se faire rembourser par sa caisse d'Assurance Maladie.
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 64
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique   Dim 15 Avr - 1:06

Je remonte le post

je pense que ca peux interesser nos membres en sevrage
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
mustang67
Sevrage Tabac
Sevrage Tabac
avatar

Masculin Sagittaire Serpent
Date de naissance : 10/12/1977
Age : 40
Localisation : alsace
Humeur : la vie et belle :) un sourire ne coute rien ^^

MessageSujet: Re: Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique   Dim 15 Avr - 13:43

Oui tu as bien fait Marie la premiere fois que j'ai acheter les inalateurs je savais pas que c'était rembourser a hauteur de 50 euro donc j'ai du payer a 100% si l'info peut servir a quelqu'un d'autre.Par contre les innalateurs ca fait mal a la gorge enfin chez mois en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 64
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Re: Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique   Dim 13 Mai - 7:50



l’arrêt du tabac chez les BPCO

La substitution nicotinique est l.’un des trois médicaments recommandés pour l.’arrêt tabagique (niveau de preuve élevé).
Le traitement nicotinique substitutif (timbre, gomme, comprimé à sucer, pastille sublinguale, inhaleur) est d.’autant plus efi
cace qu.’il est accompagné d.’une prise en charge comportementale médicale ou paramédicale, de type thérapie cognitivo-comportementale (niveau de preuve modéré) ; il n.’existe pas d.’étude spécifisque sur la prise en charge comportementale
pour les patients porteurs d.’une BPCO.
Prescription des substituts nicotiniques

Il est recommandé :
- d.’arrêter totalement de fumer dès le début du traitement ;
- d.’utiliser une posologie sufi
sante en utilisant la posologie forte recommandée pour chacune des formes chez les fumeurs de plus de 20 cigarettes/jour , la persistance de symptômes de manque justifie l.’augmentation de la pologie des substituts nicotiniques ;
- il n.’existe pas d.’études comparatives permettant de privilégier l.’une ou l.’autre des nombreuses formes orales et transdermiques disponibles. Les études montrent une efr
capacité presque identique des différentes formes orales
et transdermiques disponibles. Le choix d.’une forme ou de l.’autre ou de leur association résulte de l.’expérience du prescripteur et des souhaits du patient. La persistance de sensations de manque les premiers jours fait recommander
la prise combinée de plusieurs formes galéniques (timbre + forme orale)
- la durée du traitement recommandée en France est de 3 mois. Un remboursement par la Sécurité Sociale de 50 €€
par an sur prescription médicale des substituts nicotiniques et de la varénicline est assuré (remboursement de 150€€
par an pour les femmes enceintes et les bénéfi
ciaires de la CMU) Certaines mutuelles complètent ce remboursement de la CPAM
La varénicline
La varénicline est un médicament réservé à la prescription médicale. Il est contre-indiqué chez les femmes enceintes
ou qui allaitent. Il n.’existe pas d.’interaction médicamenteuse décrite. Les effets secondaires les plus fréquents sont les
nausées (30-40% contre 11% dans le groupe placebo). Elles sont à leur maximum au cours de la 1ère et 2ème semaine
de traitement. La posologie recommandée est de 0,5 mg le matin pendant trois jours, puis 0,5 mg matin et soir pendant
quatre jours, puis 1 mg matin et soir. La durée du traitement recommandée est de 12 semaines , le tabagisme devant
être arrêté lors des deux premières semaines de traitement.
Il n.’y a pas de justifi
cation à associer la varénicline au bupropion ou aux substituts nicotiniques (niveau de preuve élevé)
Le bupropion
Le bupropion est un médicament réservé à la prescription médicale. Il est contre-indiqué chez les patients ayant des antécédents ou des facteurs de risque de convulsions et chez les femmes enceintes et qui allaitent. Il existe des interactions
avec de nombreux médicaments. L.’effet secondaire le plus fréquent est l.’insomnie (48% avec le bupropion contre ;
30% avec les substituts nicotiniques et 20% pour les placebo). La posologie recommandée est de 150 mg en une prise le matin, pendant la première semaine puis, à partir de la deuxième semaine, de 150 mg matin et soir. La durée du traitement recommandé est de, au minimum, 7 à 9 semaines le tabagisme devant être arrêté lors de la deuxième semaine de traitement
Le bupropion peut être utilisé en association à la substitution nicotinique (niveau de preuve faible).


Prévention des rechutes
La moitié des fumeurs ayant arrêté de fumer au moins 3 mois rechutent dans les 9 mois qui suivent. Ce taux de rechute est
le même, quel que soit le traitement ayant facilité l.’arrêt. Les thérapies cognitivo-comportementales sont proposées pour diminuer ce taux de rechute . Ces thérapies cognitivo-comportementales nécessitent une formation
du médecin

-3 Stratégie de réduction de risque
En cas d.’échec de l.’arrêt du tabac après plusieurs tentatives de sevrage bien conduites, il est licite de proposer une réduction de consommation en s.’aidant de produits de substitution nicotinique. En effet, il est possible que la réduction
du tabagisme ralentisse le déclin du VEMS, sans qu.’il existe de preuve objective formelle à ce jour d.’un bénéfi
ce sur l.’évolution de la BPCO (niveau de preuve faible). Toutefois, une réduction de consommation du nombre de cigarettes
d.’au moins 50 %, avec réduction observée du taux de CO dans l.’air expiré sur plus de trois mois, doit faire envisager une nouvelle tentative d.’arrêt (accord professionnel). La réduction de consommation peut être proposée comme une étape
au cours d.’un processus menant à un sevrage complet. Il est donc recommandé de remettre en cause régulièrement cette stragtégie au pre
t d.’une abstinence complète définitive
Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aide Thérapeutique 1 : Les substituts Nicotinique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Sevrage Tabac : Méthodes, Conseils, Bienfaits, Recettes anti-prise de poids-
Sauter vers: