Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
Bonjour et bienvenue sur le forum
Il existe un post de présentation pour vous et libre à vous ensuite de poster dans les différentes catégories qui vous intéressent. :)
http://bpcopneumologie.forumgratuit.org/post?f=3&mode=newtopic
A bientôt
marie45310


Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac

Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac
 
AccueilPortailPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Adieu Gnourf
Pour Marc,Thier,Elkendie,Domy -Soizic-Gladys-Plume-Jean-marie-La vache qui tache-Gnourf
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.

Partagez | 
 

 Ecoute et prise en charge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie45310
Admin fondatrice
Admin fondatrice
avatar

Féminin Poissons Cheval
Date de naissance : 05/03/1954
Age : 63
Localisation : Patay(loiret)
Humeur : Je vais bien

MessageSujet: Ecoute et prise en charge   Jeu 14 Juin - 0:32

Tous mobilisés contre la BPCO !




Responsable de 16 000 décès par an, la broncho-pneumopathie chronique obstructive reste étrangement méconnue du grand public. Sous-diagnostiquée, elle implique la mobilisation de plusieurs professionnels de santé ainsi qu'un dialogue constant avec le patient.

Initier le dialogue pour mieux prendre en charge la BPCO


Les premiers signes de la BPCO peuvent passer inaperçus. "Une toux persistante avec expectoration chronique pendant 3 mois consécutifs, le fait d'être essoufflé après certains efforts, de devoir s'adapter à son souffle, de ne pas pouvoir suivre le rythme d'autres personnes sont autant de facteurs d'alerte" nous précisait le Pr. Gilles Jebrak, pneumologue à l'hôpital Bichat (Paris)2. Mais ces signes ne sont pas toujours présents.

Premier interlocuteur, le médecin généraliste peut grâce à des spiromètres de poche repérer des obstructions débutantes. A condition d'en être équipé… Malgré les demandes des pneumologues, l'utilisation de ces appareils en médecine générale est en effet loin d'être automatique. En cas d'anomalie, le patient doit être adressé à un pneumologue pour des examens complémentaires

Le médecin généraliste, chef d'orchestre de la prise en charge


Comme souligné lors du Forum interdisciplinaire BPCO organisé par les laboratoires Boehringer Ingelheim3 le 20 mars 2010, le médecin généraliste se trouve au coeur du système de soins, en relation avec tous les autres intervenants possibles autour du patient atteint de BPCO : pneumologue, cardiologue, pharmacien, infirmière, kinésithérapeute, médecin du travail, assistante sociale, tabacologue, radiologue…Tous ces acteurs de santé peuvent intervenir à un moment ou à un autre de l'évolution de la maladie. "La communication est quelque chose que nous n'avons pas appris au cours de nos études de médecine. Or, nous faisons un métier de communication envers les patients et envers tous les autres intervenants autour du patient" remarque le Dr François Liard, médecin généraliste à Saint-Epain (37)

Le médecin généraliste doit tout d'abord bien communiquer avec son patient. Une bonne relation médecin/patient est essentielle au départ pour bien expliquer au patient la maladie, ses causes et ses conséquences, son évolution naturelle, les moyens de traitements aux différents stades, les co-morbidités… Il doit ensuite établir une bonne communication entre tous les intervenants. Une coordination d'autant plus cruciale que les patients atteints de BPCO sont souvent atteints d'autres maladies chroniques : maladies cardiovasculaires, diabète, syndrome métabolique, ostéoporose, dépression, anémie, dénutrition…

L'évaluation de l'impact de la maladie sur le quotidien du patient est également primordiale pour ajuster le traitement. Ce dernier se fait en effet par paliers successifs en fonction de la mesure du VEMS (Volume Expiratoire Maximum Seconde).


  • Au stade I, BPCO légère VEMS ≥ 80 %, ces mesures suffisent ;
  • Au stade II, BPCO modérée VEMS : 50-80 %, on ajoute des bronchodilatateurs à longue durée d'action en traitement continu et la réhabilitation ;
  • Au stade III, BPCO sévère VEMS : 30-50 %, les associations fixes corticoïdes inhalés-béta2 agonistes longue durée en cas d'exacerbations répétées ;
  • Au stade IV, BPCO très sévère VEMS < 30 %, l'oxygénothérapie à long terme est indiquée en cas d'insuffisance respiratoire et un traitement chirurgical peut être discuté.





Revenir en haut Aller en bas
http://mescaniches.blog4ever.com/blog/index-110318.html
 
Ecoute et prise en charge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum BPCO, Emphysème, Maladies Respiratoires, Sevrage Tabac :: AFFECTIONS RESPIRATOIRES - BPCO - EMPHYSEME :: Soins - Conseils - Santé - Médicaments-
Sauter vers: